Leandro Bailly retrouve déjà La Louvière-Centre qu’il a quitté il y a deux ans.

Comme annoncé, la Raal n’est pas restée inactive durant ce mercato hivernal avec les arrivées de Lamin Colley et de Leandro Bailly. Inconnu pour la majorité des suiveurs, l’Anglais a déjà pu montrer de quoi il était capable en amical avec des buts au compteur durant la trêve hivernale.

De son côté, Leandro Bailly a déjà connu le Tivoli que la Raal foulera à nouveau samedi lors du derby face à La Louvière Centre. Il y a deux ans, le Carniérois de 23 ans portait la vareuse des Loups version Huseyin Kazanci avant de quitter la meute pour les Francs Borains et ensuite Durbuy, qu’il a délaissé pour la Raal.

À l’époque louviéroise, Bailly s’entraînait alors avec Eugenio Pina qui, après une parenthèse au Standard, est de retour au Tivoli pour renforcer l’effectif de Xavier Robert.

"Je n’ai pas un souvenir impérissable de mon passage à l’URLC car c’était une période où j’étais pas mal blessé, se souvient Bailly. Les retrouver samedi ne me fait donc ni chaud ni froid. Pour moi, cela reste un adversaire comme les autres."

Encore faut-il qu’il puisse évoluer samedi. "La demande de transfert a été acceptée mais au point de vue de l’administratif, je ne suis pas encore qualifié. Évidemment, en tant que compétiteur, je veux jouer et déjà ce samedi."

C’est que Bailly a faim de montrer de quoi il est capable au Tivoli lors d’un match très important pour la région. "Dans un stade pareil avec du monde et une belle ambiance : évidemment que je veux vivre ce gros match sur le terrain !"

Il a en tout cas déjà pu se fondre dans le groupe de Frédéric Taquin. "Ils m’ont accueilli à bras ouverts, s’enthousiasme-t-il. C’est un bon groupe. Il manque encore quelques automatismes mais cela va venir. Je pense que je peux leur apporter mon expérience de ce niveau. Cela fait pas mal de saisons que je joue à ce niveau. Si l’URLC est bien partie pour le titre, je pense qu’on peut viser le tour final et la montée."