Le trail au départ de Wissant attire toujours plus les nôtres

Il n’est pas toujours besoin d’aller en montagne pour prendre part à des trails de qualité. À moins de 250 kilomètres de Bruxelles, le Trail de la Côte d’Opale (TCO) est un classique du genre. Certes, les dénivelés ne sont pas comparables à ce qu’on peut trouver sur le marathon du Mont-Blanc, mais le rendez-vous, qui fête ses dix ans cette année, vaut assurément le détour. Surtout quand la météo est au rendez-vous.

Avec ses plaines et vallons, ses falaises et ses dunes, ses chemins sinueux et ses forêts, ses vents et ses marées, ce coin du Pas-de-Calais, coincé entre le Cap Blanc-Nez et le Cap Gris-Nez, possède un cadre naturel unique et incroyablement varié qui est à la base de tracés réputés où, heureusement, les kilomètres d’ascension sont plus nombreux que ceux à parcourir sur sable mou.

Les amateurs ne s’y trompent d’ailleurs pas puisque, à partir de ce vendredi et jusqu’à dimanche, ils seront près de 8.000 à prendre part à l’une des neuf épreuves au menu, du modeste 7 km en passant par l’éreintant 62 bornes sans oublier le superbe et convoité parcours de 31 km. Et encore, ils auraient pu être beaucoup plus puisqu’il n’a fallu que quelques heures pour que, voici de longs mois déjà, certaines distances affichent complets.

Parmi ces engagés, de nombreux Belges qui, à l’instar de ceux qui viennent passer leurs vacances entre les deux Caps, ont succombé aux charmes du parcours et à la qualité de l’organisation. Sans surprise, la proche ville de Tournai est celle qui revient le plus souvent dans les conversations lorsqu’on questionne les participants belges venus à Wissant, village de départ et d’arrivée.