Auteur d'un beau parcours, l'Anversois a malheureusement laissé cette médaille au Néerlandais De Wit, n°2 mondial.

Après Charline Van Snick samedi, en -52 kg, Matthias Casse espérait vraiment offrir une deuxième médaille de bronze à la Belgique ce dimanche, en -81 kg, lors du Masters. Opposé au Néerlandais De Wit, n°2 mondial, l'Anversois n'y est malheureusement pas parvenu. Mais ce ne fut pas faute d'avoir essayé. L'Anversois a tout donné lors de cet affronteme nt avec le Néerlandais, d'un an son aîné, champion du monde juniors en 2015. Comme lui en 2017 !

Le combat fut intense, indécis... Et notre compatriote eut la victoire au bout des bras quand il immobilisa son adversaire, mais pas assez longtemps que pour marquer. De Wit s'en sortit et, à partir de là, le face-à-face tourna en sa faveur. Matthias Casse commença, en effet, à fatiguer. Il finit par s'incliner après 6'43 de combat total.

Pour en arriver-là, Matthias a battu, en huitièmes de finale, l'Israélien Muki, n°10 mondial et, surtout, champion d'Europe en titre. Malmené en début de combat, notre compatriote usa de tout son sens tactique. Les deux judokas s'étaient, il est vrai, déjà rencontrés à deux reprises cette année avec... deux défaites à la clé pour l'Anversois. À Tel Aviv, d'abord, à La Haye, ensuite, Muki s'était montré meilleur. Mais, cette fois, Matthias a pris une splendide revanche en plaquant littéralement son adversaire au sol après 1'59 en prolongation.

Opposé au Japonais Sasaki, n°13 mondial, en quarts de finale, Matthias a livré un combat complètement fou face à ce judoka qu'il n'avait jamais rencontré jusque-là. Pénalisé à deux reprises, il se retrouva mené dans la dernière minute. Et il crut même que c'en était terminé quand l'arbitre accorda un deuxième waza-ari, synonyme de victoire, au Japonais. Mais ce point fut annulé après analyse vidéo ! À trois secondes de la fin, le Belge lança son mouvement de la dernière chance et égalisa au marquoir ! Prolongation inespérée... Mais celle-ci fut de courte durée puisque le Japonais le renversa après seulement 0'11. Dommage...

Repêché, Matthias Casse se retrouva, alors, face au Mongol Nyamsuren, n°17 mondial, qualifié pour ce Masters après le désistement du Japonais Fujiwara, n°3 au ranking. Une chance dont n'avait pas bénéficié Sami Chouchi, n°18 au ranking, présent dans les tribunes. Malgré son jeune âge, Matthias laissa parler son expérience lors d'un combat très tactique, l'arbitre pénalisant son adversaire à trois reprises. Cette sanction ouvrit à notre compatriote les portes de la petite finale, pour le bronze, face au Néerlandais De Wit.