Les Belges engagés en camions ont soufflé le chaud et le froid ce vendredi.

Les concurrents de l'Africa Eco Race ont avalé un gros morceau avec une étape de 471km réputée comme particulièrement difficile entre Amodjar et Akjoujt. Du côté des deux Belges animant la catégorie des camions, ce fut mi-figue mi-raisin. Noël Essers (MAN n°401) a terminé 2e de classe derrière le Tchèque Tomas Tomecek (Tatra n°400).

Ce fut en revanche moins bien pour Igor Bouwens (Iveco n°405) qui a perdu plus de 1h20. Le Néerlandophone a notamment été handicapé par des problèmes de motricité qui l'ont forcé à évoluer en deux roues motrices. Au classement cumulé, Essers est toujours 2e derrière Elisabete Jacinto (MAN n°404) tandis que Bouwens est 4e.

En autos, la journée a été marquée par le gros ensablement de Patrick Martin (Tarek n°205) qui a perdu plus de deux heures et le podium. C'est son équipier Yves Fromont (Tarek n°204) qui a décroché la victoire d'étape tandis que Jean-Pierre Strugo (Optimus n°203), 3e du jour, est plus que jamais assuré de la victoire.

Chez les motos, Francisco Arredondo (KTM n°101) a décroché sa 1ère victoire d'étape, devançant les éternels rivaux Alex Botturi (Yamaha n°103) et Pal Anders Ullevalseter (KTM n°100). Botturi a repris 2 minutes à son adversaire pour désormais compter 7 minutes d'avance au général sur Ullevalseter.

C'est demain soir qu'on connaîtra les vainqueurs de l'Africa Eco Race 2019 vu que la traditionnelle finale amenant au Lac Rose comptera pour du beurre. Un total de 556km (217 contre le chrono) seront à couvrir pour rallier Akjoujt au vieil aéroport de Saint-Louis.