Philippe Clément semblait détendu mercredi, à la veille de l'éventuel match pour le titre que son équipe le Racing Genk va livrer sur le terrain d'Anderlecht. Les Limbourgeois peuvent devenir champions de Belgique de football au stade Constant Vanden Stock s'ils obtiennent de meilleurs résultats que le Club Bruges, qui joue en même temps au Standard.

"Mais je ne veux pas être tenu au courant du résultat à Sclessin", a surpris Clément. "Au football, les maths sont toujours dangereuses."

L'entraîneur du Racing Genk peut à nouveau compter sur un noyau en pleine forme. Il a donc inclus 23 joueurs dans sa sélection préliminaire. "Je ne prendrai pas toutes les décisions avant demain", a commencé Clément. "Tout le monde s'entraîne bien et mérite sa sélection. Je ne laisse personne à la maison. Le groupe de joueurs est encore assez frais. Je ressens beaucoup d'envie, beaucoup d'enthousiasme au sein du groupe. La qualité de l'entraînement est élevée."

Clément est également revenu sur la défaite 3-2 de dimanche dernier à Bruges. "C'est dommage que nous perdions ce match. Ce n'était absolument pas nécessaire. Nous n'avons pas joué notre meilleur football à Bruges, mais le Club a déjà joué de meilleur match. Ils nous ont surclassé pendant vingt minutes en seconde mi-temps, mais nous nous sommes ensuite relevés. Que ce 3-3 ne tombe pas est une question de centimètres. Les détails ont - comme toujours - déterminé le résultat."

"Après la défaite de Bruges, mes joueurs ont immédiatement tourné le bouton. J'ai un groupe très terre à terre, qui peut voir au-delà d'un résultat. Demain, à Anderlecht, nous irons de nouveau à cent pour cent pour les trois points, c'est notre philosophie tout au long de la saison."

Clément a également dit qu'il ne voulait pas savoir quel serait le score à Liège pendant le match. "Il me suffit de connaître le résultat après le match. On ne peut pas compter pendant un match. Il est dangereux d'être tenu informé constamment. Un but tardif dans l'autre match peut changer votre tactique. Je ne le fais vraiment pas du tout."

L'entraîneur du Racing Genk a terminé son discours dans la presse par quelques mots d'éloge pour son adversaire Anderlecht. "Depuis leur changement d'entraîneur, ils se sont améliorés", juge Clément. "Ils n'ont perdu qu'un seul match depuis que Belhocine a repris, et ce n'était qu'à Bruges (1-0). Belhocine s'adapte davantage à l'adversaire et s'appuie sur une organisation forte. En plus de cela, il y aura encore quelques footballeurs qui sont très bons au ballon. J'ai beaucoup de respect pour son travail."

Sander Berge stoïque avant le déplacement à Anderlecht: "Seule la victoire compte"

Sander Berge, le solide milieu de terrain de Genk, semblait lui aussi peu stressé mercredi, un jour avant le possible match pour le titre des Limbourgeois sur le terrain d'Anderlecht. "Nous achevons simplement notre parcours. Si c'est suffisant pour devenir champion demain, je serai content. Si ce n'est pas le cas, il faut que ce soit dimanche", a déclaré le Norvégien.

Berge - tout comme son entraîneur - n'a pas besoin de connaître jeudi le score du duel entre le Standard et le Club Bruges qui se joue au même moment sur Sclessin. Si Genk obtient un meilleur résultat que le Club Bruges, les Limbourgeois seront champions nationaux pour la quatrième fois. "Nous nous concentrons sur Anderlecht. Ce qui s'y passe est important. Après le match, nous verrons ce qu'il est devenu à Liège, que nous soyons déjà champions ou non. Personnellement, je ne m'en occupe pas. J'aimerais simplement prendre ces trois points. Mentalement, ces play-offs sont une compétition exténuante, mais il n'y a pas d'excuse pour ne pas remporter la victoire demain."

Le Norvégien se méfie également de son adversaire Anderlecht. "C'est une équipe très différente du Club Bruges en termes de style, mais chaque match dans ces play-offs est difficile", a poursuivi Berge. "Contre Anderlecht aussi, nous devrons chercher et trouver des solutions. Ils jouent avec beaucoup d'enthousiasme sous leur nouvel entraîneur et obtiennent de meilleurs résultats. Mais nous voulons aussi montrer à nouveau le meilleur Genk, le Genk qui joue un football dominant. Nous sommes très motivés à le faire. L'entraîneur nous a préparés de manière ludique à tous les scénarios possibles. Nous sommes prêts pour cela."