"Nous avons pris cette décision simplement en raison du manque de résultats", explique le président Christian Ledur. "2 points sur 24, c’est vraiment très peu".

Ces derniers jours, on sentait que l’aventure touchait à sa fin pour Francis Angonèse à Saint-Léger. Il était d’abord question qu’elle dure au minimum jusqu’au match de samedi à Libramont. "Nous sommes dirigeants de clubs et nous devons prendre des décisions, même quand elles ne sont pas agréables. Nous ne sentions pas qu’il pouvait encore se passer quelque chose de nouveau. Peut-être que l’avenir nous donnera tort. Ou raison. Il fallait essayer quelque chose. Il fallait réagir."

C’est Yannick Marthe , le T2, qui devient le nouveau entraîneur. "Il a accepté directement. Il connaît très bien le groupe. J’espère que les joueurs lui apporteront son soutien."

Il s’agit probablement d’une situation temporaire. "Nous allons prospecter le marché. Nous allons sans doute aussi recevoir des candidatures et nous les étudierons attentivement. Ce sera un sacré challenge de reprendre cette équipe. Nous n’avons que deux points après huit matches. Il faudra cravacher pour s’en sortir."

Au fil des semaines, les blessés ou la malchance étaient évoquées pour justifier les piètres résultats. Le coach avait même pointé le manque de qualité du noyau mis à sa disposition.

"Nous avons un groupe de qualité", coupe le président Ledur. "Certains éléments de notre noyau ne sont vraiment pas des novices. Ils sont parfois chez nous depuis sept ou huit ans et si nous les gardons, c’est que nous croyons en eux. Les transferts sont également des joueurs qui se donnent pour l’équipe. Pour le reste, on ne peut pas toujours se cacher derrière les blessés ou le manque de chance. Chaumont a un noyau assez similaire au nôtre et chez eux, ça fonctionne."