Le joueur , capitaine des Étoilés (P2A), a choisi de stopper en fin de saison.

Il devrait y avoir du monde ce dimanche (18 h) au stade Luc Varenne de Tournai. Ere, deuxième, y recevra Warcoing, leader avec 5 points d’avance. Florian Berton, le capitaine des Étoilés, préface ce sommet.

Florian, à trois journées de la fin et dans votre position, que fait-on ?

"Si nous battons Warcoing, tout sera relancé mais nous devrons encore espérer un autre faux pas du leader tandis qu’il nous faut un 9 sur 9. Le club n’est pas prêt à monter mais nous sommes des compétiteurs et nous jouons pour gagner."

Pas prêt ? Que voulez-vous dire ?

"Nous avons un bon terrain mais il reste encore des choses à améliorer au niveau des infrastructures. Et puis, le club recrute en vue de jouer la colonne de gauche en P2, pas en P1. Mais encore une fois, nous sommes deuxièmes et nous ne voulons pas lever le pied. À moins de déclarer forfait, nous serons présents sur le terrain pour l’emporter dimanche. Personnellement, j’ai envie de finir sur une bonne note."

Finir, pourquoi ?

"En fin de saison, j’arrête."

Vraiment ?

"Oui, ma décision est prise."

Vous n’avez même pas 29 ans !

"J’ai décidé de stopper pour des raisons familiales et professionnelles et aussi parce que le foot provincial me pèse. Je n’entends plus jouer plus haut. La P2, j’en ai fait le tour et je ne souhaite pas non plus jouer en P3 ou en P4. Je vais rester affilié au club mais ça s’arrête là."

Vous attendiez-vous à une telle saison de la part de votre équipe ?

"Nous avons gagné des matchs que nous aurions dû perdre et l’inverse est vrai aussi. Dès lors, j’estime que nous sommes à notre juste place. Depuis deux ans, nous avons évolué en dents de scie. Mais ici, nous affichons une bonne forme. Le groupe est soudé, avec quasiment toujours les mêmes joueurs et tout le monde se connaît bien. Ce dimanche, nous connaîtrons le résultat des autres équipes au coup d’envoi et des clubs comme Templeuve et Molenbaix viendront certainement nous voir. Il y aura du monde."