Le tour final se profile. Une montée n’est pas à exclure.

Proche de la relégation la saison dernière et en proie à de grandes difficultés en interne, Rochefort revient de loin.

Grâce à l’arrivée du nouveau président Benoît Jeanamart et aux frères Lhoist qui ont décidé d’aider financièrement le club, les Marcassins vivent un championnat 18-19 diamétralement opposé.

Il leur suffira d’un point ce week-end à Ligny pour s’assurer une participation au tour final, objectif de début de saison. "On a proposé du beau football, je pense que le public ne s’est pas trop embêté et on a redoré le blason de Rochefort. Il faudrait une grosse catastrophe pour ne pas être au tour final. On peut même regretter les quelques penaltys décisifs ratés, ce qui nous aurait permis d’avoir sept ou huit points de plus et d’être toujours au contact devant" , explique Benoît Jeanmart.

Même si le club revient de loin, il compte assumer son rôle lors de ce tour final. Idem si tour final interprovincial il devait y avoir. "Il est clair qu’on le jouera à fond. Ce serait malheureux pour les joueurs de ne pas le faire. Si Rochefort avance, on avancera avec. Et si ça cale au premier match, on aura tout de même atteint notre objectif", poursuit Benoît Jeanmart.

Le club se dit donc prêt à assumer une montée, tant sportivement que financièrement. "Je ne suis pas certain que ça serait un cadeau mais on est conscients qu’on doit suivre. Sur les vingt joueurs du noyau actuel, aucun ne s’est plaint. Et seulement deux éléments s’en vont (Marion à Verlaine en D3B et Henrotaux à Spy, probablement D3A). On s’est déjà renforcés pour pouvoir faire aussi bien que cette année, en P1. On cible également des profils en cas de montée mais, avec le timing des transferts, ce n’est pas facile."

En un an et demi, la nouvelle direction a en tout cas réussi son objectif principal : restabiliser la JS Rochefortoise.