L’Estonien et ses équipiers Kris Meeke et Jari-Matti Latvala n’ont plus qu’à dérouler.

Alors que l’on est occupé à leur couper les ailes pour leur empêcher de trop dominer le championnat du monde WRC, Toyota est en passe de signer, ce dimanche sur les bords du Lac Bostalsee, un historique triplé.

Mis sous pression depuis la première spéciale par un excellent Thierry Neuville, Ott Tanak n’a pas craqué. L’Estonien a commis un sans faute ce samedi et s’est même permis de lever le pied lors du deuxième passage dans Panzerplatte afin d’assurer ce qui pourrait être, ce midi, un cinquième succès cette saison.

"La journée a été longue," confessait le leader en fin d’étape. "J’ai franchement dû pousser jusqu’à la fin de la 13e spéciale où j’ai appris que Thierry (Neuville) avait crevé."

Et il peut d’autant plus souffler et dérouler lors de la courte étape dominicale que Seb Ogier, encore sur le podium hier matin, a rétrogradé au 8e rang après avoir dû lui aussi changer une roue dans le camp militaire de Panzerplatte.

"Un rallye à oublier pour moi," pestait le sextuple champion.

Du côté de chez Toyota, la consigne de Tommi Makinen ce matin est très claire : plus question d’attaquer. Avec quasi trente secondes d’avance sur la première Hyundai (celle de Sordo, 4e), Kris Meeke et Jari-Matti Latvala ne doivent plus prendre aucun risque, un podium 100 % Toyota devant permettra aux Japonais de revenir dans le sillage direct de Hyundai chez les constructeurs. Tandis que Ott Tanak, lui, se rapprochera un peu plus de sa première couronne mondiale…