David Goffin a signé une grande première jeudi soir au tournoi ATP 250 sur dur de Doha, doté de 1.313.215 dollars. 

Battu au premier tour en simple par le Lituanien Ricardas Berankis (ATP 117), le Liégeois, 28 ans, s'est qualifié pour la toute première finale en double de sa carrière. Associé à son ami français Pierre-Hugues Herbert, n°12 mondial de la discipline, il a pris la mesure des frères Djokovic, Marko et Novak, 6-1, 3-6 et 15/13 au super tie-break. 

"Je suis super content de faire ma première finale en double", a-t-il confié à Belga à sa sortie du court. "Ce n'était pas un match facile. Je savais que Marco allait donner tout ce qu'il pouvait pour essayer de se mettre au niveau de son frère et il était très motivé. Jouer avec son frère, cela doit vraiment être quelque chose qui lui fait plaisir. Novak était là aussi. Il a commencé doucement, alors que nous étions directement dedans, mais ensuite il s'est mis dans le match et Marko a eu de bons réflexes au filet. En fin de compte, cela a été très accroché. Mais on a tenu dans le super tie-break."

De quoi mettre un peu de baume au cœur du n°1 belge après cette défaite d'entrée de jeu en simple. Ce vendredi, en finale, David Goffin et Pierre-Hugues Herbert défieront vendredi Néerlandais Robin Haase et Matwe Middelkoop, vainqueurs ensemble de trois tournois en 2018.

"Je suis content, parce qu'au départ, je n'étais pas sûr de venir", poursuivit le Liégeois, ce qui laisse sous-entendre que ses soucis au coude n'étaient peut-être pas totalement résolus. "Il y a eu ensuite un match en simple difficile pour moi au premier tour. Et à l'arrivée, je dispute quatre matches supplémentaires en double. C'est bien d'avoir eu des matches, d'avoir pu jouer des points importants, comme dans ce super tie-break. Et une finale, c'est une finale. Je suis content de la vivre avec Pierre-Hugues. On s'entend très bien et on prend du plaisir à jouer ensemble ici. J'espère que demain (vendredi, NDLR), ce sera encore le cas", conclut-il.