Tournai a eu gain de cause devant le comité sportif et rejouera contre Richelle.

Richelle - Tournai acte 2 ! Après avoir obtenu gain de cause du côté de la commission d’arbitrage de l’ACFF, le comité sportif de l’institution a bien décidé de faire rejouer la rencontre ce dimanche. Une décision logique selon Carl Deviaene, entraîneur du RFC Tournai.

Coach, on imagine que cette décision vous satisfait !

"Oui, elle est logique. Si on regarde le règlement, un match doit être définitivement arrêté quand il est interrompu pendant plus de trente minutes, ce qui n’avait pas été le cas."

C’est la première fois que vous êtes confronté à pareil cas dans votre carrière ?

"C’est bien la première fois. C’est dommage d’en arriver là mais n’importe quelle équipe aurait fait pareil. Déjà, rien que siffler penalty n’était pas correct. Évidemment, je déplore la grave blessure du joueur de Richelle mais le contact avait été régulier, les deux joueurs avaient été au ballon."

Selon vous, la longue interruption a été préjudiciable pour votre équipe ?

"On mène 0-1 puis on arrête le match pendant 50 minutes. La partie reprend directement avec un penalty qui amène l’égalisation. Cela a forcément boosté notre adversaire alors que, de notre côté, nous avions perdu toute concentration…"

Vous n’avez pas peur de vous retrouver face à un adversaire complètement revanchard ?

"Peur, non. Je peux comprendre qu’on ne soit pas content du côté de Richelle mais à eux de confirmer leur supériorité. Je sais que cela sera un match avec beaucoup de tension mais nous sommes prêts. J’ai senti mes joueurs fortement concernés cette semaine à l’entraînement. Nous avons ici une deuxième chance de poursuivre le tour final, il faut la saisir. Je suis persuadé que c’est une équipe que nous pouvons battre."


Le noyau : Dannel, Denis, Ndiaye, Bouziane, Ivanof, Désire, Pio, Hassan, Detemmerman, Gassama, El Ghandor, Salmi, Mestach, Denays, Delacourt.

Adrien Detemmerman rejoint Axel Hustache et Eliot Van Wynsberghe sur la liste des blessés. Malory Destrain est suspendu.