Le triathlon des Aviateurs a attiré les foules à Chièvres.

Pour la 34e édition, l’Endurance Team Chièvres a encore fait le plein de participants. À cette occasion, nous avons rencontré l’organisateur et président du club, Thomas Loquet, également vainqueur de plusieurs trails cette année.

Comment s’est passée la course ce week-end ?

"Elle s’est très bien passée comme d’habitude, les conditions étaient idéales, la température de l’eau était bonne, rien à dire encore une fois. Il y avait des athlètes très performants, c’est parti très fort à la natation, ce qui a creusé des écarts et la partie vélo n’a fait qu’accentuer l’avance des premiers. Finalement, le vainqueur s’impose avec 5 minutes d’avance."

Vous avez accueilli beaucoup de participants cette année ?

"Oui, il y avait environ 500 personnes aujourd’hui, nous étions sold-out, avec même deux mois d’avance puisqu’en juillet c’était déjà complet."

Vous ne pourriez pas en accueillir plus pour la 35e édition ?

"C’est vrai que c’est une question qu’on s’est posée. En passant au double de participants, mais moi je suis plutôt d’avis de ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre et de rester à une organisation que l’on maîtrise depuis plusieurs années. Mais nous proposerons peut-être un championnat francophone ou alors un relais pour avoir plus de possibilités."

En parlant d’organisation, que préférez-vous entre courir en compétition et organiser un événement comme celui-ci ?

"Disons qu’en tant que sportif, on aime s’entraîner, participer à des épreuves, il n’y a pas de stress à ce niveau-là. En tant qu’organisateur, c’est totalement différent parce que là, il faut attendre la fin de l’événement pour profiter du moment mais avant tout cela, c’est quand même pas mal de travail."

Vous comptez continuer à organiser cette course ?

"Ça fait 20 ans que je suis déjà dans le sport, mais au niveau organisation pas autant et je ne tiendrai pas 20 ans, il faudra savoir un jour dire stop, et ce sera peut-être ma dernière année ici. Mais je pourrais très bien rester un petit moment encore pour guider ceux qui prendront ma place."


Pour tous les goûts

 Alors que le parcours de ce triathlon des Aviateurs est réputé comme étant difficile, un participant particulier était au départ cette année. En effet, un athlète handisport a relevé le défi : "On nous a entré une demande et on a analysé avec les responsables le circuit pour voir comment ça pouvait se passer. Parce que notre parcours n’est pas des plus faciles avec quelques escaliers. Maintenant, ils ont relevé le défi et ça s’est bien déroulé."

Cette expérience pourrait même en appeler d’autres : "On a déjà une autre demande pour l’année prochaine, mais il faudra voir au cas par cas ce qu’il est possible de faire. Suivant le type de handicap, il y aura peut-être des aménagements à faire."