Le coach quittera Meslin en fin de saison. Une page se tourne.

L’histoire entre Meslin et Laurent Debruxelles s’achèvera en fin de saison. Après six années au club, le T1 a décidé de voguer vers de nouvelles aventures.

"Je n’ai aucun regret. Je suis en accord avec ma décision. J’ai senti que j’avais envie de découvrir quelque chose de nouveau. Mais je n’ai aucun doute sur le fait que nous allons terminer la saison correctement. Nous sommes déjà au tour final." Meslin, leader, se rend chez son actuel dauphin, Warcoing. "Le président ne va pas nous freiner. Nous avons carte blanche mais le championnat est encore long. Il y aura Warcoing, puis Isières, deux gros déplacements. On ne va pas refuser un titre. Je regrette toujours notre fin de saison il y a trois ans, quand nous aurions pu aller au bout."

En posant ce choix, Laurent entendait aussi sortir de sa zone de confort et se lancer un nouveau défi. À Meslin, il était arrivé à une conclusion. "Faire mieux encore à l’avenir me semblait difficile, d’autant qu’on arrivait à la fin d’un cycle."

Il estime que le noyau actuel va bouger. "Que ce soit en P1 ou en P2, avec ou sans moi, il va bouger. Certains joueurs aspirent à jouer en P1 et vont sans doute quitter le club. Maintenant, pour tabler sur un noyau compétitif en P1, il faudrait transférer dix joueurs. Et avec la concurrence de clubs comme le Pays vert et Isières dans le voisinage, ça me paraît difficile."

Quoi qu’il en soit, Laurent a voulu annoncer tôt sa décision aux dirigeants. Pour qu’ils aient le temps de se retourner et pour que lui aussi puisse prendre ses dispositions. "Au moment où j’ai dit aux dirigeants que je partais, je n’avais encore aucun contact. Mais j’ai toujours le virus et j’aurai un club la saison prochaine. Sinon, j’irai voir mes fils."