L’Estudiantes rencontre ce samedi son actuel dauphin pour un duel capital.

Après avoir frôlé la correctionnelle face à Eynatten le week-end dernier, l’Estudiantes Tournai livrera ce samedi soir (20 h 15) une rencontre très importante dans la course à la première place de la phase classique dans la salle de Courtrai. Les Flandriens pointent à une longueur seulement de Tournai. C’est dire si obtenir un bon résultat s’avère important.

Quand nous demandons à Alain Luisi, directeur sportif de l’Estudiantes, de quelle façon il faudra évoluer pour battre Courtrai, la réponse fuse. "Certainement pas en jouant comme notre adversaire", lance-t-il. "Courtrai base son jeu sur la rapidité des contre-attaques et sur des engagements rapides. C’est du hourra handball, ça joue à du 200 km/h non-stop."

De son côté, Tournai devra faire preuve de… réflexion pour espérer l’emporter. "Il faudra conserver un maximum le ballon pour casser le rythme adverse et aussi, bien entendu, marquer nos occasions. Notre défense devra tenir le coup mais j’ai confiance à ce niveau car elle est bien pour l’instant", souligne Alain Luisi.

À l’aller, Courtrai s’était imposé 34-42. Le directeur sportif s’en souvient bien. "Nous étions justement tombés dans leur piège. Nous avions voulu jouer aussi vite qu’eux et ça n’avait pas fonctionné. C’est pour cette raison que je répète que nous ne devons pas jouer comme Courtrai. Sinon, nous serons encore battus. À l’aller, nous avions perdu en marquant pourtant 34 buts. Mais Courtrai avait tout réussi. Le paradoxe, avec cette équipe flandrienne, c’est qu’elle peut battre de très bonnes formations et perdre contre le dernier."

Un succès des Tournaisiens leur octroierait une avance de trois points à trois rencontres de la fin. "Il nous restera à affronter Merksem, une équipe dangereuse, Visé et Gand. En attendant, ce match à Courtrai ne sera pas décisif mais il pourrait nous procurer une certaine sécurité. Avec trois unités d’avance, nous pourrions même nous permettre un faux pas", fait remarquer Alain.

Au niveau du noyau, Léonard Winberg est toujours blessé tandis que Sofiane Boudjellal était légèrement malade cette semaine. Mais il devrait pouvoir tenir sa place.