Guillaume Devos et ses équipiers disputent leur deuxième finale à Belœil en vue du maintien.

Estaimbourg se prépare à disputer sa deuxième finale en vue du maintien à Beloeil ce dimanche. Forcément, Guillaume Devos et ses équipiers y croient, surtout après leur succès de la semaine dernière contre Neufvilles après un début de match complètement raté.

"Oui, on y croit beaucoup", confirme l’attaquant de l’AC. "Même si on sait que notre avenir dépend aussi forcément des résultats de nos concurrents directs, dont certains vont s’affronter. On se dit que si on veut rêver encore, il faut faire le job. Nous avons réalisé une première étape face à Neufvilles et à présent, il en reste trois. Beloeil n’a plus grand-chose à espérer dans ce championnat et ensuite, la semaine d’après, nous recevrons Anderlues, un concurrent direct. On y verra déjà plus clair après ces deux rencontres. Enfin, il nous restera une dernière finale à Montignies."

De son côté, Beloeil va profiter de cette fin de saison pour tester un ou deux systèmes de jeu susceptibles d’être mis en place durant le prochain exercice. Pas question donc de bâcler ces trois dernières rencontres. "En roue libre ? Oui et non", indique Ludovic Bronier. "Nous n’avons plus rien à perdre ou à gagner d’ici la fin de saison mais nous ne voulons certainement pas terminer la dernière tranche avec seulement quatre unités au compteur. Nous souhaitons absolument regoûter à la victoire."

Voilà donc Estaimbourg prévenu.