L’Haversinois Robin Laforge a côtoyé les meilleurs spécialistes mondiaux lors d’une compétition aux Lacs de l’Eau d’Heure.

Robin Laforge, 22 ans, gravit les échelons du jet-ski. Ce sport, l’Haversinois le pratique depuis l’âge de 11 ans, grâce à un père qui fonçait sur l’eau pour le plaisir. Et depuis une décennie, Robin s’amuse, bien sûr, mais récolte aussi des trophées.

"J’ai été plusieurs fois champion de Belgique", explique-t-il. "J’ai aussi été champion des Pays-Bas et du Benelux, et une fois vice-champion d’Europe. Cette année en championnat de Belgique, j’ai tout gagné jusqu’à présent sauf le premier rendez-vous, car je participais à une course en France au même moment. Je ne suis donc pas leader."

Et le week-end dernier, le Namurois prenait part aux Lacs de l’Eau d’Heure au Jettribe European Jetski Championship. Il s’agit du premier des trois rendez-vous d’une compétition appelée la "Triple Couronne", les deux autres manches se déroulant à Las Vegas en octobre et en Thaïlande en décembre.

"Il y avait un peu plus de 300 pilotes aux Lacs de l’Eau d’Heure, on était 19 dans ma catégorie. C’était une chouette organisation."

Une compétition qui rassemble des pointures mondiales de la discipline, avec autrement plus de moyens que notre interlocuteur. "J’étais engagé en Pro Run GP, la plus grosse des catégories en pro, avec des jet-skis développant au minimum 400 chevaux, jusqu’à 600. Il y a des personnes très riches qui participent, qui viennent notamment des Émirats arabes unis. En outre, une star anglaise et le champion du monde en titre étaient présents. C’était la première fois que j’avais une concurrence pareille."

Mais Robin Laforge s’est fort bien débrouillé tout au long des quatre manches au programme. "J’ai fini 6e de la première. Dans la seconde, j’étais 5e, mais j’ai commis une petite erreur pour finalement terminer 7e. Lors de la troisième manche, j’ai connu un problème, un câble électrique au niveau de l’allumage a cédé. Et enfin, la quatrième a été la plus belle manche de ma vie. J’ai démarré 9e et j’ai réussi à remonter 4e et à rattraper Burbayea, le champion du monde en titre. Au final des quatre manches, je suis 7e. Cela a été un superbe week-end. Je ne me serais jamais cru capable de pouvoir faire ça."

Premier Belge , il a ainsi décroché son ticket pour la suite d e la "Triple Couronne", mais encore faut-il trouver le budget pour participer à ces lointains rendez-vous.