À quatre journées de la fin du championnat, les Rochois n’ont pas encore fait une croix sur le tour final.

Ils ont quatre points de retard sur Ethe, le cinquième, qu’ils doivent encore rencontrer. "Il faut être réaliste, ce sera très difficile" , affirme le capitaine Marius Dubois. "Mais il reste de l’enjeu et c’est important pour rester bien en jambes avant le rendez-vous de début mai."

Le 5 mai, La Roche a rendez-vous avec Habay-la-Neuve en demi-finale de la Coupe. "C’est évidemment ce match qui focalise toute notre attention. Certains joueurs de l’équipe ont déjà remporté deux fois la Coupe. Une troisième victoire, ce serait juste magique !"

En attendant, La Roche ne veut pas cochonner sa fin de saison. "Ce week-end, il ne faut absolument pas perdre. Le week-end suivant, nous irons à Ethe. Nous ne sommes pas dans une situation favorable avec ces quatre points de retard. Ethe peut se permettre de perdre."

Qualification ou pas pour le tour final, Marius Dubois estime que la saison des Rochois est déjà une réussite. "Nous voulions avant tout nous sauver le plus vite possible. Nous avons un noyau étriqué. Nous avons disputé sept ou huit matchs avec douze joueurs sur la feuille. Ce qu’on a réussi à faire, ce n’est déjà pas mal."

Ce n’est pas la première année que La Roche se retrouve dans cette situation de noyau trop court. "Nous pensions que l’équipe B serait une solution. Il y a dans ce groupe beaucoup de jeunes talents, mais ont-ils la volonté de faire quelques sacrifices pour jouer en P1 ? Je connais la réponse. J’espère toutefois qu’une nouvelle génération va arriver parce que la génération actuelle est vieillissante. J’espère même que la nouvelle génération ne va pas trop tarder. Je souhaite aussi qu’elle affiche la même mentalité que le noyau actuel."