Le triathlète originaire d’Onhaye tire un trait sur le haut niveau.

John Wauthier, désormais expatrié en Autriche où il travaille comme cuistot, a porté haut les couleurs namuroises du triathlon durant de nombreuses années. Quatorze pour être précis !

Ce week-end, l’athlète originaire d’Onhaye a annoncé qu’il tirait un trait sur le monde du triathlon. "J’en ai fait le tour", explique-t-il. "Je n’arrivais plus à y trouver le même amusement que par le passé. Pour préparer une telle épreuve, un tel effort physique, il ne faut pas partir aux entraînements avec les pieds de plomb. Or, j’avais l’impression lors des derniers objectifs que je m’étais fixés que j’y allais plus par une forme d’obligation plutôt qu’avec le plaisir qui caractérisait ce que je vivais auparavant. À partir de là, j’ai pris cette décision. Je l’avais déjà annoncé à certains l’année passée, mais peu m’ont réellement cru. Je pense avoir fait le tour de ce sport fantastique qui m’a permis de faire bien des voyages, des rencontres... Le tout rempli d’un sentiment de fierté lié à tous ces dépassements de soi-même."

Cela représente tout de même la bagatelle de 18 Ironman complets et de 12 Ironman 70.3. Le tout disputé sur cinq continents.

Les plus grands faits d’armes de John Wauthier sont sans doute ses qualifications pour les trois championnats du monde en 70.3 et deux qualifications pour la plus grande course du monde avec le rendez-vous à Kona (Hawaï). "Parmi les nombreux souvenirs que je garde de ces courses qui m’ont permis de visiter et de concourir sur les cinq continents", explique ce dernier. "Je vais notamment retenir ma dernière participation à l’Ironman d’Hawaï où je savais déjà qu’il s’agirait, là, de mon dernier complet. J’ai voulu profiter au maximum du dernier kilomètre."

Reste à savoir si l’on reverra notre cuistot sur le triple effort d’ici quelques années. En tout cas, il ne ferme pas définitivement la porte. "Pour l’instant, ce n’est plus à l’ordre du jour. Mais qui sait… un jour peut-être. L’envie me reprendra mais si j’y reviens un jour, ça sera uniquement parce que l’envie y sera."

On l’a bien compris, tout est une question de motivation.

Une carrière en quelques chiffres

Difficile de résumer la carrière d’un sportif en quelques lignes. Alors faisons-le en quelques chiffres. Des chiffres qui permettent d’avoir une vue globale sur les plus grandes performances de John Wauthier. Son meilleur temps sur Ironman restera de 9 h 22 et il a été réalisé en 2015 en Arizona. En 70.3, on arrive à un temps de 4 h 34 et cela remonte à Anvers en 2009. 

Les meilleurs temps réalisés sur chacun des éléments donnent une natation en 56’ à Mexico (2009), 4h 45 à vélo en Floride (2010) et 3 h 05 pour la course à pied (2015). Soit un temps de 8 h 46 pour un temps absolu, s’il avait pu un jour aligner ses trois performances. Un calcul improbable (diront les puristes), mais qui permet, tout de même, de se rendre compte du potentiel et du niveau de cet athlète qui s’en va la tête reposée.