Le Condruzien doit l’emporter à Huy (sa. 20h) pour conserver un espoir de maintien.

Le déplacement de ce samedi soir à Huy sera pour le Condruzien celui de la dernière chance. Bons derniers, les hommes de Michel Mauléon comptent actuellement neuf points de retard sur les Hutois, barragistes.

"C’est déjà compliqué comme ça mais si on perd, ça le deviendra encore plus avec douze points de retard. Ce déplacement, c’est le grand moment de vérité", lance le coach hamoisien.

Ce dernier ne le dit pas clairement mais on sent dans son discours qu’il a conscience qu’en cas de contre-performance, les carottes seront définitivement cuites. "Je suis un gagnant et tant que mathématiquement rien n’est fait, je ne peux pas nous enterrer. Mais on a pris neuf points en dix-neuf matchs, ça serait compliqué d’aller en chercher vingt en onze rencontres."

Malgré l’importance de l’enjeu, Michel Mauléon espère que ses joueurs auront un déclic ce samedi soir et joueront de manière libérée.

"Mardi, il n’y avait pas de pression. Jeudi, je n’étais pas à l’entraînement car je suis grippé mais mon adjoint m’a dit que tout s’était passé dans la bonne ambiance. J’espère une prise de conscience dans le chef de mes joueurs. C’est le moment de montrer qu’ils sont des hommes."

Les Condrusiens sont en tout cas capables de se transcender pour conserver un ultime espoir de maintien en D3 amateurs. À l’aller, ils avaient accroché Huy (2-2) et étaient passés proches des trois points. "On menait 2-1 et on a été rejoints à cinq minutes du terme, à la suite de deux erreurs d’arbitrage."