Gêné par une blessure à l’aine, Christopher Blondiau ne peut pas s’exprimer comme il le souhaiterait à Belœil.

Résumer les statistiques de Christopher Blondiau depuis le début de saison ne s’apparente pas à une mission impossible. "C’est simple. J’ai inscrit un but, contre Tertre", résume le joueur de flanc, arrivé à Belœil à l’intersaison en provenance du Pays vert.

Depuis l’entame du championnat, Christopher fait plutôt grise mine et voit arriver la trêve d’un très bon œil. C’est un problème à la fois physique et de confiance qui le mine.

"Je traîne un souci à l’aine depuis le début de saison. J’avais déjà ressenti la même gêne quand j’étais au Pays vert mais, après la trêve de décembre, je m’étais senti mieux. J’espère donc pouvoir mettre les semaines à venir à profit pour guérir. Je vais régulièrement chez le kiné. On cherche des solutions mais ce n’est pas évident. Je vais peut-être devoir me résoudre à stopper un moment. Je pense aussi à une pubalgie. Ce ne serait pas étonnant. En attendant, je n’arrive pas à aider l’équi pe. "

D’où un manque de confiance, qui découle aussi d’un rôle différent de celui qui était le sien du côté d’Ath. " Au Pays vert, j’avais un Thulier derrière moi qui me cherchait systématiquement. Un Leleux aussi. Je touchais donc beaucoup de ballons. À Belœil, l’animation est différente et je touche moins le cuir. À Ath, j’étais plus dans la finition près de Valentin Ramser alors qu’ici mon rôle est plus celui d’un passeur ou d’un infiltreur, avec des courses que je n’arrive pas à répéter à cause de ce problème physique."

Mardi, Christopher était parvenu à s’entraîner. Mais la douleur est présente. " Jeudi, même quand je marchais, je la ressentais. Et quand je tousse, c’est pareil."

D’ailleurs, après discussion avec Sébastien Terlin jeudi soir, il a été décidé que Christopher ne sera pas aligné face au PAC. "Je ne suis qu’à 50 % et dans ces conditions ça ne sert à rien de me faire jouer. J’espère vraiment trouver une solution pour guérir."

Encore une fois, la trêve arrive sans doute au bon moment pour lui. Après la rencontre de ce dimanche, chacun devra veiller à recharger les batteries. Pour Christopher Blondiau, la saison pourrait peut-être enfin commencer en janvier.