Dès ce début de championnat, la P1 verra déjà s’affronter Hornu et Pâturages, les deux clubs montois de l’élite provinciale.

En P1, les clubs de la région de Mons-Borinage ont la vie dure. On en retrouve seulement deux dans la série, c’est ce dimanche qu’ils s’affrontent pour la première fois de la saison.

À domicile, Hornu, qui s’est imposé 0-2 au Pays blanc en ouverture le week-end précédent, voudra s’imposer. Saïd Khalifa, coach local, a une histoire plus que particulière avec son adversaire de ce dimanche. "Tout le monde sait mon amour pour Pâturages, j’y ai passé là-bas de merveilleuses années. C’est évidemment un derby mais cela reste un match de football. Sur le bord de terrain, on va voir des amis qui se retrouvent pour partager un moment de bonheur pour la région. Sur la pelouse, par contre, on ne se fera pas de cadeau ! Prendre trois points et donc enchaîner avec une deuxième victoire est l’objectif. Si l’on veut arriver à remplir les objectifs fixés en début de saison, cela passe obligatoirement par des victoires à la maison, en commençant par dimanche."

En face, Pâturages. Après une défaite 0-1 en ouverture face à Solre, les visiteurs ce dimanche auront à cœur de réaliser un bon résultat chez leurs voisins. Anthony Senni, joueur pâturageois, parle d’un club qu’il connaît très bien. "Hornu, c’est mon club de cœur. J’y ai passé toute ma jeunesse, j’ai grandi là. C’est un match qui aura une saveur particulière évidemment. Malheureusement, étant blessé, je la suivrai en tant que supporter mais je serai là au retour, c’est certain."

Ce derby montois, "c’est bien pour la région", s’accordent à dire Saïd Khalifa et Anthony Senni. Et même si, après la rencontre, tous se retrouveront pour partager un moment ensemble, ce ne sera pas le même sur le terrain. La preuve ? Nos deux interlocuteurs ont ressorti la même expression : "Un derby, ça ne se joue pas. Ça se gagne !"

Le ton est donné, rendez-vous dimanche !