Duel face à Naast ce dimanche (14h) en demi-finales


Une semaine avant tout le monde, Frameries et Naast reprennent le flambeau dimanche pour une demi-finale de coupe particulièrement ouverte entre formations de P2. Si on n’en avait pas fait un objectif en août dernier, c’est maintenant beaucoup plus concret.

“C’est dans ma mentalité de vouloir gagner le match quand on l’entame, confie Momo Lashaf, le T1 framerisois. Ici, l’appétit vient clairement en mangeant et quand on atteint les demi-finales, on pende forcément au 1er mai et à la finale. On s’est entraîné cinq fois durant cette trêve et on est prêt.”

Mais en face, il y a la bande à Marani qui compte bien ne pas se laisser faire. “Rien n’est acquis d’autant qu’on va rencontrer une équipe en plein boum, en tête de la tranche et qui n’a plus rien à voir avec celle qu’on avait largement battu il y a quelques mois. On était bien, ils étaient dans une période plus morose, mais les choses ont changé, comme me l’ont confirmé mes espions qui ont rencontré cette équipe il y a une quinzaine de jours.”

La partie pourrait finalement se jouer à peu de choses tant les forces en présence semblent proches. “Naast s’appuie sur pas mal d’individualités qui sont capables de faire la différence à elles seules, à n’importe quel moment. J’ai aussi ce genre de joueurs ? Permettez-moi de garder mes petits secrets. Disons que si nous sommes attentifs à 100 % durant tout le match, on peut réussir de grandes choses.”

Alors qu’on est souvent confronté à des forfaits pour vacances à cette période, les Borains seront au complet.

“Si on excepte les trois blessés de longue durée, tout le monde est là. Ce sont les mêmes qui avaient été à Péruwelz et on n’avait pas vu la différence avec la P1 d’en face. Je vais devoir faire des choix entre les 16 ou 17 disponibles et ce n’est pas gai mais c’est le football.”