En pleine confiance, cinq succès de rang, les Gaumais se déplacent à Deinze pour la gagne.

D’abord 2-0 à Tessenderlo puis 3-1 face au Lierse/Kempenzonen. Deux matchs disputés en playoffs et deux succès indiscutables. Le repreneur Flavio Becca se délecte, les supporters sont ravis et la province apprécie le degré de forme de l’Excelsior.

Administrativement, la licence est en poche. Le soulagement était palpable samedi. Sportivement, l’équipe pour le moins expérimentée de Samuel Petit, lequel accomplit un boulot titanesque, gère de manière remarquable la pression inhérente à ce mini-championnat.

Le calme est revenu. Il reste quatre journées pour monter en D1B. Plus que jamais, l’optimisme est de mise, et même le fait d’avoir encaissé (sur penalty !) après 420 minutes ne mine pas le moral. Loin s’en faut. Les playoffs pourraient connaître une orientation définitive (?) au sortir du double affrontement avec Deinze. Ce dernier est, ce n’est pas un scoop, le rival numéro un.

Un déplacement en Flandre orientale à 20 h 30 avant la venue du SK au faubourg d’Arival samedi à 20 heures. Deux chocs au sommet que manquera l’arrière droit Guillaume François, lequel espère être de retour pour la rencontre au Lierse mercredi prochain. Une élongation au mollet explique cela.

La largesse de l’effectif permettra de combler cette absence qui tombe au plus mauvais moment. "D’abord faire un bon match à Deinze avant de songer au retour. Je disais aux garçons de prendre une marche après l’autre" , souligne le coach. "J’étais persuadé, en regard du travail effectué, qu’ils seraient prêts pour aborder les PO. On a eu des moments difficiles (Heist, Dessel, Seraing) mais on a su garder le bon cap."

Le dernier bilan en date renseigne cinq succès de rang face à des formations d’un bon niveau. La confiance est au zénith.

Le noyau : Moris et Dupire ; Dramé, Devresse, M’Bow, Angiulli, Laurienté ; Lecomte, Fadhloun, Vercauteren, Soumaré (?), Zahirovic, Prudhomme, Cordaro, Grain, Mimoun, Lazaar ; Koré. François s’ajoute aux blessés que sont Lesquoy et Joachim.