Pour le moment, les choses ne tournent pas rond à Chaumont.

Chaumont rate complètement son début de saison. Six points sur trente pour une formation qui avait habitué ses supporters à bien mieux depuis son accession un peu surprenante à la P1. "Le démarrage est difficile", reconnaît le président Didier Reyter. "Mais nous entrons dans un mois de vérité !"

Chaumont va affronter Saint-Léger et puis Nassogne, soit les deux derniers mais aussi les seuls moins bien classés. Ensuite, il y aura Florenville, Sart et Vaux-Noville. "Il faudrait arriver à une vingtaine de points avant la fin de l’année."

Depuis plusieurs semaines, les dirigeants chaumontois essaient de savoir ce qui coince. "Je pense d’abord que certains joueurs se sentent moins concernés que d’autres. Sur le terrain, certains ne se donnent pas à 100 %." Didier Reyter pointe aussi un problème de confiance. "Au fil des matchs, on sent qu’elle est atteinte et personnellement, j’estime que le football se joue plus dans les têtes que dans les jambes. Il y a aussi ces matchs au terme desquels nous ne sommes pas récompensés. Ou bien ceux où nous sommes battus à la 92e minute."

Mais Le président reste confiant. "Il y a de la qualité dans le groupe. Nous savions que ce ne serait pas facile mais pas à ce point-là." Chaumont avait perdu ses deux buteurs, ils n’ont pas été remplacés. "Faire un recrutement n’est pas évident et je vois quand même que certains tirent le groupe vers le haut. Mais ils se fatiguent."

Le club a tout de même des certitudes. La suite de la saison se fera avec le coach Arnaud Tribolet. "On espère même construire avec lui sur le long terme. Deuxième certitude, il n’y aura pas de renforts en janvier." Cela ne fait pas partie non plus de la philosophie de la maison. "On doit s’en sortir avec le groupe actuel, le staff et aussi tout le comité. Tous ensemble."