Guy Jusseret et le comité méchois cherchent des solutions pour le problème financier.

Nouveau président du Roc Meix-devant-Virton depuis le 25 janvier, le principal intéressé connaît une entrée en matière délicate. "Cette dette nous tombe dessus. Je vais aller voir les joueurs et leur demander de faire un petit effort pour la saison prochaine."

Président, Bernard Jacquemin a renoncé après quatre années à être l’homme fort. Pourquoi avoir accepté sa succession ?

"Je suis entré au comité il y a un an et demi et, en parallèle, j’ai l’habitude de suivre mon petit-fils le week-end. J’avais, paraît-il, le profil mais… j’étais aussi le seul candidat. J’ai posé une (double) condition. Elle a été acceptée."

Laquelle était-ce ?

"Bernard (Jacquemin) et Claude (Raulin) devaient rester ! Le premier comme ‘public relation’ et le second en tant que secrétaire. L’expérience plaide en leur faveur. Le duo a dit ‘OK’. Je suis là minimum pour un mandat. Meix compte 240 jeunes (17 équipes). L’équipe, promue, a quasiment assuré son maintien en D3 amateurs. Il serait chouette de voir la P3 monter en P2. Sportivement, c’est top."

Administrativement, c’est autre chose ! Votre entrée en matière est mise en parallèle avec une très mauvaise nouvelle…

"Un contrôle TVA nous impose à payer une dette de 45 000 €. Elle est liée au terrain synthétique (construit en 2015). Étant cocontractant, la TVA était récupérable… uniquement pour les recettes générées par le synthé’ (entrées, recettes bar, etc.) - le comité a su cette information par après. Mais ce terrain (éloigné) ne permet pas des rentrées d’argent. Bref."

Quand le club doit-il payer ce montant ?

"L’avis de payement stipulait qu’il fallait le faire endéans les… 48 heures. Certes, il est possible de demander un délai qui est d’un an maximum… au taux exorbitant de 8 % d’intérêt."

La commune est-elle prête à donner un coup de main ?

"Elle a déjà beaucoup fait en déboursant 100 000€ pour le synthétique par le passé et, de nos jours, elle doit composer avec le problème des bois, de la peste porcine… Bernard (Jacquemin) a demandé l’aide à Flavio Becca (mécène de Virton). Il a refusé. Il est souvent sollicité. Je peux comprendre son point de vue."

Il reste à brûler un cierge…

"Nous allons organiser des soupers, des manifestations, chercher des sponsors... Je vais aller voir les joueurs et leur demander d’accomplir un petit effort financier pour la prochaine saison."