Fabrice Genchi va être indisponible de longs mois avec Durbuy.

Dimanche après-midi, alors que Durbuy partage l’enjeu face à Menen au moment de débuter le second acte, l’équipe adverse obtient un coup franc à la 50e minute.

Une phase de jeu anodine, qui va pourtant avoir de graves conséquences pour Fabrice Genchi, le capitaine et illustre gardien de Durbuy. "Lorsque le joueur frappe, je prends mes appuis pour plonger, mais directement je sens que ça lâche, explique le Gant d’or luxembourgeois 2018. Au début, je pensais que quelqu’un m’avait shooté dans le pied, parce que j’ai entendu un claquement. Mais lorsque je me suis retrouvé à terre, je n’arrivais plus à bouger le pied et c’était extrêmement douloureux."

La faute à la malchance, ainsi qu’à une tendinite que le dernier rempart durbuysien traînait depuis plusieurs mois. "J’ai senti à la mi-temps que ma tendinite me faisait mal, mais j’ai mis de la glace et je me suis dit que ça irait. Lorsque j’ai compris la gravité de ma blessure, j’ai craqué et je me suis dit : quand est-ce que je vais pouvoir rejouer un match ? Mentalement c’est très dur. Maintenant, je vais me faire opérer ce mardi au CHU de Liège et s’en suivra alors une longue rééducation."

Fabrice Genchi out, c’est désormais Julien Wets, la doublure du Liégeois, qui va devoir endosser le rôle de numéro 1. "C’était d’ailleurs la première personne que j’ai contactée dimanche soir. Je lui ai dit que c’était sa chance, et qu’il devait la saisir. Même si le club va se renseigner pour un nouveau gardien, il doit passer titulaire. Il a désormais un match amical face à Richelle ainsi que le prochain match de Coupe pour faire ses preuves. De mon côté, j’essayerai d’être présent le long des terrains et dans le vestiaire pour aider et guider le groupe un maximum. Et puis je donnerai tout pour revenir le plus rapidement possible. "