Tilleur a dominé le leader durant une mi-temps. Et l’a tenu en échec, comme à l’aller.

Les Métallos ne doivent pas nourrir de regrets, ils ont plus que fait douter l’indétrônable leader hennuyer. Notamment grâce à un premier acte du tonnerre. "On a assisté à un excellent match au sommet", clamait d’entrée Christophe Kinet. "Il est toujours agréable d’inscrire des buts dont on a répété les combinaisons en semaine. Après, la victoire aurait pu tomber d’un côté comme de l’autre. Nous étions conscients qu’il ne fallait pas baisser de régime après la pause, mais résister à la pression du leader est compliqué."

Le coach tilleurien abordait alors un sujet qui fâchait les dirigeants du club de Buraufosse. "Tilleur a réalisé une grande performance, comme La Louvière. Par contre, l’arbitrage a été un échec. Quand les joueurs font un mauvais match, on leur dit."

Moins chaud que son coach et son président, Quentin Falcione parlait de "faits de match contraires"... Deux penaltys (un sur Janin et une faute de main de Luhaka ?) et une exclusion louviéroise étaient réclamés alors qu’ils jugeaient la rouge de Meunier sévère.

Les deux buts de Mputu (qui s’envole ce lundi soir pour dix jours afin de signer son contrat avec Ararat Armenia) permettent aux Liégeois de tenir une seconde fois le futur champion en échec. "C’est bien, mais nous sommes des compétiteurs. La frustration que l’on ressent, il nous faut l’utiliser dans un proche avenir pour nous motiver plus encore."

Par ailleurs, Tilleur a rentré son dossier licence D1 amateurs afin de pouvoir disputer le tour final.