Une centaine de policiers prévue pour encadrer le match entre le RFC Liège et le RWDM qui menace de déclarer forfait.

Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux s’en donnent à cœur joie et la rencontre prévue dimanche après-midi entre le RFC liégeois et le RWDM s’annonce à haut risque. Il suffit pour s’en convaincre de surfer sur le Net et y découvrir, par exemple sur le compte de fans bruxellois, le blason du club liégeois criblés de balles et les commentaires qui vont avec…

Du coup, la police de Liège a prévu un dispositif hors-norme pour assurer la sécurité de tous, ce prochain dimanche. "En effet", confirme le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer. "Il y aura plus de 100 policiers sur place. C’est plus que lors d’un match ordinaire du Standard. Mais les échos sont tels que nous ne voulons prendre aucun risque."

D’ailleurs au départ, le bourgmestre de Liège avait pris un arrêté communal interdisant la présence, dimanche, des supporters du RWDM sur le territoire de la ville. Mais après une réunion de travail avec les polices de Liège, de Bruxelles-Ouest et les présidents des deux clubs, il fut décidé, de commun accord, que le club bruxellois pouvait procéder à la prévente de 150 tickets aux supporters dont on assurait qu’ils étaient pacifistes.

"Maintenant", continue le commissaire Dominique Bailly, le directeur opérationnel de la police de Liège, "Nous entendons dire que le président du RWDM affirme qu’il y a eu des menaces à l’encontre de ses joueurs. Mais aucune plainte n’a été déposée à cet égard. Avec plus de 100 policiers, c’est cinq à six fois plus que ce que nous déployons en temps normal à Rocourt. Nous connaissons notre métier et nous ferons le maximum pour que tout se passe bien. Mais on ne va quand même pas faire voler un hélicoptère au-dessus du stade."

Force est en outre de constater que les stades sont de plus en plus sûrs et que, du coup, les hooligans se donnent rendez-vous ailleurs. Outre la rivalité ancestrale entre les deux clubs, une rixe aurait opposé les supporters lors d’un match féminin…

"Depuis, continue Willy Demeyer, les réseaux sociaux font état de la présence dimanche de supporters du Standard, du RFC Liège et de sympathisants hollandais qui s’opposeraient à une association de supporters d’Anderlecht, du RWDM et d’autre Hollandais…"

Un rendez-vous à Waremme aurait d’ailleurs été fixé pour que les deux clans puissent "s’expliquer" avant la rencontre.

Allez, bon match à tous !