En un an, l’équipe de Grâce-Hollogne est parvenue à s’imposer en nationale.

Sofiane Ben Saïda, Cyril Brissinck, Julien Meunier, Jérémy Guillen, Johan Troch... Des noms bien connus dans le monde du football liégeois et wallon. Cette fois, pas question de football mais bien de futsal, où ces joueurs évoluent ensemble.

Pour sa première saison en nationale, le club de Defra Cars Grâce-Hollogne évolue à l’Union belge en Division 3. C’est d’ailleurs le seul club liégeois à évoluer dans cette compétition. "L’Union belge, c’est vraiment le top du top mais les exigences financières sont énormes, surtout pour un jeune club comme nous, recréé il y a quelques mois" , explique Petro Licata, l’entraîneur.

Il y a deux semaines, le s Gara gistes ont été promus à l’échelon supérieur en s’imposant face à Berchem. Une fierté pour leur T1. "Nous ne nous attendions pas à monter si vite. À vrai dire, nous sommes même un peu dépassés par les évènements. J’ai su attirer mon frère et Julien Meunier, qui est son meilleur ami. Après, ils en ont amené d’autres, comme Brissinck, Ben Saïda, Troch, etc. J’ai même pu récupérer Jérémy Guillen en cours de saison", dit-il, heureux.

Si Defra Cars est arrivé à un tel résultat, c’est en partie grâce aux moyens mis en œuvre... et à l’adhésion des supporters, devenue de plus en plus rare à ce niveau. "Nous avons une quinzaine de sponsors qui ont adhéré directement au projet, mais ce n’est pas assez. Le positif, c’est que ceux qui avaient dit non au début reviennent finalement vers nous. En moyenne, nous comptons plus ou moins septante supporters par match mais nous sommes déjà montés à plus de cent."

Pour ce qui est de la saison prochaine, rien n’est décidé à l’heure actuelle. Seule certitude : le développement d’une école des jeunes au sein du club. "Quand je vous dis que l’Union belge est exigeante... Nous aurons trois équipes : une en U21, une en U17 et une en U15."


L’hygiène de vie, la base de tout

L’un des pions majeurs de Defra Cars Grâce-Hollogne est sans aucun doute Sofiane Ben Saïda, le flanc du RFC Tilleur. Âgé de 32 ans, il est habitué à combiner football sur pelouse et football en salle puisqu’il arpente depuis plusieurs années les halls de Division 1 à la Ligue. “Généralement, combiner les deux sports ne pose pas de problème aux clubs de foot. Il faut juste éviter de se blesser au mini-foot et prester convenablement le week-end. Pour y parvenir, il faut avoir une hygiène de vie irréprochable , explique l’ancien joueur de Solières, notamment.

À Defra Cars, Ben Saïda est entouré de ses amis Brissinck et Meunier. “Toute l’équipe s’entend bien et nous nous connaissons tous du football.” Avec toutes ses occupations sportives, Ben Saïda n’a plus besoin d’aller à la salle de sport…