Pour son maiden match comme T1, c’est l’aspect sur lequel Mika Leruth sera intransigeant.

Le 19 décembre dernier, Michaël Leruth acceptait de prendre le relais de Thierry Bury qui avait décidé de stopper sa mission de T1 à Sprimont. Quelle est la température du côté du Tultay au moment de renouer avec la compétition et la venue de Richelle ce samedi ?

Michaël, quel est votre sentiment au moment d’aborder votre premier match en tant que T1 en nationale ?

"Le sentiment d’avoir une mission pas si simple que cela. On a vu un groupe depuis le début de saison qui ne répondait pas aux attentes, malgré les efforts du coach pour faire passer son message. Le principal de mon travail durant la trêve fut donc de tenter de faire passer ce message mais surtout, de créer des liens dans le groupe afin d’avoir enfin un bloc compétitif, soudé pour cette seconde partie de championnat."

Depuis le début de saison, vous avez endossé la vareuse de responsable sportif, puis celle de T2 et enfin, celle de T1. C’est le reflet d’un jeune club fusionné qui cherche encore la bonne formule ?

"C’est certain que cela prend du temps pour stabiliser une jeune fusion et que la première année est certainement la plus compliquée. Dans cette optique, notre objectif pour cette saison-ci est d’assurer le sauvetage des deux équipes, en D3 et en P1. De plus, dans cette première année qui s’annonçait difficile, il n’était pas prévu de nous séparer de notre coach. Mais voilà, le foot est fait d’incertitudes et nous devons nous adapter…"

Quels changements espérez-vous au cours de cette seconde partie de championnat ?

"Il n’y a pas de secret. Pourquoi le comité a insisté pour que je reprenne l’équipe ? Tout simplement parce que j’ai côtoyé ce groupe de l’intérieur et que j’avais constaté un problème de mentalité, de volonté la plupart du temps. Et maintenant, les gars vont devoir me montrer ce dont ils sont capables…"

Sur base de ce constat, quelle ambition pour ce second tour ?

"Franchement, prendre match par match dans un premier temps. Et si nous parvenons à grappiller l’un ou l’autre point au cours des semaines qui suivent, avec un programme difficile, alors je pourrai estimer que mes joueurs auront grandi mentalement et physiquement."