Le Carolo de Montpellier compte bien saisir sa chance en équipe nationale.

Souliemane Ouadi a tout d’un futur grand. À 24 ans, le gaucher s’est affirmé. Son épopée française lui a permis de grandir. Il est prêt à relever tous les défis. Actuellement en Suède, avec l’équipe nationale, il rêve de la Coupe du monde 2020 !

"Le groupe sort d’un premier gros match contre Malte" , explique l’intéressé. "Cela lui a permis de se mettre en confiance. C’était important de bien lancer la compétition. Le groupe a confirmé contre l’Arménie. Il peut désormais s’offrir une belle finale contre la Suède. On veut décrocher la première place afin d’avoir un tour principal plus ouvert."

Dans cette équipe nationale, l’ancien joueur de Charleroi 21 a rapidement trouvé ses marques.

"Je connais la majorité du groupe. Le premier match s’est bien passé, avec deux buts. Je suis là pour l’équipe quand elle a besoin de moi. J’étais heureux de retrouver des gars comme Omar Rahou, Valentin Dujacquier ou Karim Chaibai. La majorité des Mini-Diables sont des mecs que j’admirais quand j’avais 14-15 ans. Aujourd’hui, j’ai la chance de jouer avec eux. C’est du bonheur."

En France depuis bientôt trois ans, l’homme n’a pas été oublié par le sélectionneur. "Luca Cragnaz m’avait déjà repris, avec Zico, lorsque j’étais en U21. Il m’a présélectionné une fois encore, avant le départ des Mini-Diables pour le Brésil. Malheureusement, je n’ai pas été retenu. C’était une petite déception, mais je m’y attendais. Le sélectionneur m’a promis de me suivre. Il a tenu sa parole. Désormais, je suis dans le groupe. Je compte bien tout faire pour y rester. La Coupe du monde, cela doit faire rêver chaque gamin qui tape dans un ballon. C’est une occasion en or de se confronter aux meilleures équipes internationales. Le chemin est très long. Mais notre noyau est vraiment fort. Il y a un bon mélange de jeunesse et d’expérience. Tout le monde se bat pour tout le monde. Il faudra compter avec nous !"


“Un retour à Charleroi”

 Il y a deux ans et demi, Souli quittait le Futsal Team Charleroi pour relever un beau défi en France. À Montpellier, il a rapidement conquis le public. Ses gestes techniques et ses buts ont permis au jeune homme de se faire une place au soleil. Avant le début de cette saison, le président Troiani avait pensé le faire revenir. Mais cela n’a pas pu se faire. “On a conservé le contact”, explique Souliemane Ouadi. “On pourrait trouver un accord pour la prochaine saison. La balle est dans le camp du patron de Charleroi. J’aimerais beaucoup retrouver cette équipe. C’est chez moi et le groupe est de qualité.” Actuellement troisième de la poule B de Ligue 2, avec Montpellier, le jeune homme veut décrocher le titre. “Le groupe a toutes les cartes entre les mains pour y parvenir. La tête du classement n’est qu’à trois unités. Le mois de février sera déterminant.” En France, Ouadi a évolué. “J’ai énormément appris. J’ai la chance de travailler avec un grand coach, issu de Barcelone. C’est bénéfique, tous les jours.”