Les Carolos doivent créer l’exploit contre le champion en titre de Gooik ce soir.

Une fois encore, c’est Gooik qui se dresse sur la route des Carolos. Après avoir passé l’écueil de Lier en quarts de finale des playoffs, les hommes de Jonathan Neukermans sont dans l’obligation de créer l’exploit contre l’ogre du futsal belge au tour suivant !

Le tenant du titre n’a connu qu’un seul revers cette saison. Pour le reste, il a tout écrasé sur son passage. Mais cela ne fait pas peur au Futsal Team. "On n’a rien à perdre, lance Sebastiano Canaris, le pivot de Charleroi. Les playoffs constituent une belle occasion de jouer l’esprit léger. La qualification va se jouer, au maximum, en trois rencontres. Il est toujours possible de créer la sensation."

À la maison , le Futsal Team est dans l’obligation de remporter le premier match. Les Carolos ont prouvé qu’ils avaient de la ressource. Lundi, malgré l’absence de trois ténors du groupe, ils ont décroché leur ticket pour la suite de la compétition. "Je n’ai pas peur de le dire, c’est grâce aux jeunes. D’ailleurs, il était temps de les faire jouer. Je vois des gamins qui s’arrachent aux entraînements depuis le début de la saison. Ils méritent d’avoir leur chance. Lundi, on a eu besoin d’eux. Ils ont su relever le défi. Ils ont permis aux cadres de souffler et ils ont pris leur chance au but."

L’arrivée de Jontahan Neukermans a sans doute fait évoluer la manière de voir les choses. Même chez Iano Canaris, il y a eu un changement. "Je sens que je fais partie des cadres de l’équipe. On me fait confiance. Je fais le maximum pour rendre cela sur le terrain. Notre début de saison ne fut pas bon. Mais, au final, on a accroché la demi-finale de la coupe de Belgique et la demi-finale du championnat. Ce serait donc bien de réussir nos playoffs."