Rattrapé à la 85e, l’Olympic est reparti de l’avant, pour arracher la victoire.

"Nous aurions pu nous contenter du partage 1-1 après le penalty concédé à la 85e, mais mes joueurs sont encore sortis à six ou sept, pour aller chercher ce succès, qui tombe finalement suite à un coup franc", lançait Alex Czerniatynski, avec un brin d’euphorie vu la seconde période de l’Olympic Charleroi.

D’autant plus que la première période ne fut pas de grande qualité pour les visiteurs. Dominés dans le milieu de terrain, ils ont concédé quatre grosses occasions, sans cadrer une seule frappe.

"À la pause, on a fait quelques rectifications. Il y avait un homme trop libre dans l’entrejeu tubizien. On fait tout le temps des petites modifications, parfois ça marche, parfois pas. Lamort, on a failli le sortir pour gagner du temps en fin de match, puis finalement on l’a laissé et c’est lui qui marque le 1-2. Ce que je retiens surtout, c’est la mentalité affichée. Mes joueurs n’ont rien lâché. Nous possédons maintenant douze points sur dix-huit. J’aurais signé à deux mains pour ce bilan", poursuivait l’entraîneur de l’Olympic.

Après le repos , les Carolos ont pris des initiatives, dont Lamort qui adressait un très beau centre pour l’ouverture du score de Some (61e). "Ce match aurait pu tourner dans les deux sens et même sur un partage. Tubize a très bien joué en première période, sans marquer, tout comme nous face à Tessenderlo la semaine passée. Là, on va se déplacer à Seraing, l’un des favoris de la série, sans avoir l’obligation de gagner… même si on fera tout pour l’emporter !"