Michaël Gillain a les Mondiaux d’Ironman 70.3 en point de mire.

Le 7 septembre prochain, Michaël Gillain sera au départ du championnat du monde Ironman 70.3 à Nice (1,9 km de natation, 90 km de vélo et 21,1 km de course à pied). Ce sera à coup sûr le grand moment de son année 2019. Il a obtenu sa qualification il y a quatre mois, et c’était déjà à Nice, en terminant 22e au général sur plus de 2 700 partants, en 4 h 36.

"Mais j’ai aussi en point de mire le championnat de Belgique longues distances en juin à Grammont. Cette année sera importante pour moi."

En 2018, Michaël a pris part à quinze triathlons. "Avec étonnamment un podium sur chaque course en Belgique, sauf au championnat national à Eupen : suite à un problème de pédalier, j’ai dû faire les 15 derniers kilomètres pieds nus à côté du vélo alors que j’étais en très bonne position… Qui sait ce qui aurait pu se passer sans cette mésaventure…"

Il s’est concentré sur les demi-triathlons (sept au total), avec un certain succès. "En juin, je me suis offert mon premier podium au général sur du long à Obernai avant d’enchaîner avec une belle victoire en 3 h 58 à Couvin."

En septembre, le Carolo brillait encore à Gerardmer : 12e place au général sur 1 491 partants, en 4 h 43, 1er amateur classé ! Le triathlète de TraKKs et de l’ATCC, âgé de 25 ans, s’est même permis le luxe de battre le record de l’épreuve de sa catégorie, qui datait de 2010 (détenu déjà par un Belge, Sylvain Denis). "J’ai ensuite voulu enchaîner avec le demi de Madine en France mais c’était la course de trop : juste avant de revenir sur le podium, la roue arrière de mon vélo s’est cassée et j’ai été contraint à l’abandon."

En résumé, Michaël Gillain estime avoir franchi un palier en 2018. Tout porte à croire que 2019 sera l’année de la confirmation. Mais, pour le voir sur un Ironman complet, il faudra encore attendre un peu.