Châtelet-Farciennes a trouvé le moyen de relancer la machine.Après quelques semaines plus difficiles, les Loups devaient accrocher un succès. Audenarde est un concurrent direct. Alex Czernatynski l’a dit ; peu importe la manière, il fallait les trois points.

"Il était temps, lance Valentin Lamort, l’attaquant des Loups. 2019 ne nous a pas gâtés. On avait besoin d’une victoire, surtout chez nous. Le groupe a bien abordé cette rencontre. Il a su faire preuve de sérieux, face à un solide adversaire."

La première période n’était pas d’un grand niveau. À l’exception des tentatives de Manzinga et Lamort, il n’y avait rien à se mettre sous la dent.

"C’était un combat du milieu de terrain. Il ne fallait rien lâcher. Après la pause, on a intensifié notre pression."

Cela a été payant. Dutoit loupait son dégagement. Lamort s’offrait un coup du sombrero, avant une volée : 1-0.

"Je suis content de ce but. Mais il est surtout important pour le groupe. Il fallait faire la différence. On a galvaudé quelques occasions. Heureusement, Mehdi Khaida a assuré, dans les arrêts de jeu. Châtelet peut de nouveau regarder vers le haut et creuse l’écart avec le bas du classement."