Succès 63-66 à Morlanwelz et une qualification pour la finale

Le Vieux Campinaire vit un rêve éveillé grâce à ce succès. "Face à l’ogre de la série", souligne, enthousiaste, Stéphane Huegaerts, le coach des Fleurusiens. Après la réaction montrée lors du retour, les Morlanwelziens se sont, pour la troisième fois cette saison, cassé les dents sur l’organisation de l’EBC. Le score parle de lui-même.

"On a réussi à les maintenir à 63 points, dans leur salle, eux qui ont l’habitude de tourner facilement autour des 80 points", poursuit Stéphane Huegaerts.

L’intensité défensive des visiteurs a posé de gros problèmes aux gars de Pastorelli qui n’ont pu que résorber leur retard à divers moments sans jamais parvenir à repasser devant.

"On a eu un taux de réussite exécrable. On est à du 4/23 à 3 points et 16/40 à 2 points, commente Laurent Lewuillon, l’assitant-coach d’une formation de Morlanwelz qui loupe sont objectif de montée fixé en début de saison. On pensait pouvoir surfer sur la dynamique de la dernière manche mais, une fois encore, le Vieux Campinaire a réussi à nous faire déjouer."

Les Fleurusiens s’en iront défier Ciney en finale. "En 2 matches, on n’a pas eu voix au chapitre contre cette formation, se souvient Stéphane Huegarts. J’espère que nos trois rencontres intenses ne laisseront pas trop de traces."