Malmenés, les Louviérois ont eu un superbe sursaut d’orgueil avant de concéder un penalty fatal.

À l’heure de jeu, peu de supporters, Liégeois ou Hennuyers, songeaient à encore bénéficier de suspense dans ce duel.

Pourtant, Bouchareb et Dansoko laissaient entrevoir une remontada inattendue. "On a continué à produire du jeu, je ne changerai pas ma philosophie", explique, avec justesse, Xavier Robert. "Mais on a manqué de maturité et d’expérience. Au lieu de se jeter vers l’avant, il fallait fermer les vannes à 3-2, récupérer et patienter quelques minutes avant de lancer un rush final. Mais on se prend un contre qui, psychologiquement, nous fait très mal."

Malgré le score final , le coach français prend tout le monde à contre-pied. "Cette rencontre est un match référence face à un favori. En effet, les gars ont pu se rendre compte que toute erreur se payait cash. Seraing s’est montré très efficace (ce que confirmait Florent Stance, l’avant sérésien, que le coach a croisé jadis à Aulnoye), un atout qui nous a manqué. Et cela fait l’écart à la fin !"

Les Verts ont eu des occasions. D’égaliser à 1-1 via Dansoko ou de revenir à 2-1 via Blandy. Mais, jamais, ils ne sont parvenus à revenir à hauteur de leurs hôtes liégeois.

"Il faut vraiment que le groupe prenne conscience des erreurs commises afin de vite progresser. Oui, il y a du positif, mais c’est sur les aspects négatifs qu’il faudra surtout insister. Car il faut être réaliste : contre le Lierse, nous avons commis des imperfections… tout en gagnant. Ici, on a vu le même schéma, en payant la note au final."

Avec du jeu, du physique et de la taille, La Louvière connaîtra de beaux jours. À condition d’écouter et de… se parler. "Seraing dispose de joueurs d’expérience et on a vu des garçons comme Pierrot ou Stevance parler. Nous, on doit encore communiquer plus pour plus d’efficacité.").