Si Frameries a fait illusion en première période, Soignies n'a eu qu'à dérouler ensuite (67-5). 

Privés de match depuis le 2 décembre et la victoire contre la Hulpe, les Sonégiens n'ont pas manqué ce retour à la compétition. 

En face, c'était pourtant une équipe qui avait remporté sa première victoire de la saison une semaine auparavant et qui semblait avoir trouvé une bonne dynamique. 
"Oui mais on savait aussi que Soignies, c'est un autre niveau que Boitsfort", signalait François Bultez. 

Si la première période avait été encourageante pour les Borains, il n'y en a plus eu que pour Soignies ensuite, qui après le 4e essai, synonyme de bonus offensif, a joué l'esprit complètement libéré en constatant que du côté adverse, cela devenait difficile de rivaliser. 

Les Mansart, De Francq, Ruelle, Duray ou Billi (jeune papa) notamment n'ont alors plus eu qu'à alimenter le score et infliger une lourde défaite à leurs voisins. 

"Il y avait plus de qualité chez nous mais surtout on a respecté les consignes", expliquait Kevin Williams, le capitaine des Carriers. 

On notera les cinq cartons jaunes distribués (dont trois pour Soignies pour Merhrez, Durant, Honhon) et les quelques bagarres entre les deux équipes.