Le Rallye de la Haute Senne se tiendra donc bien le week-end des 15 et 16 juin. A Braine-le-Comte et à Seneffe.

Le Braine Auto Club a bien failli devoir annuler l'édition 2019 de son Rallye de la Haute Senne. 

Alors qu'il devait utiliser une partie de l'entité d'Ecaussinnes, le collège communal de la Cité de l'Amour a refusé de délivrer l'autorisation officielle. "Pourtant, on avait eu un préaccord", se désole Eddy Limbourg, l'organisateur. "Une telle organisation, cela représente 11 mois de travail."

Parcours difficile


Heureusement pour le BAC, la commune de Seneffe a à nouveau répondu favorablement à l'appel des voisins, ce qui a offert une option supplémentaire aux Brainois. 

Du coup, le week-end du 15 et 16 juin, les pilotes prendront toujours leurs quartiers sur la Grand Place de Braine-le-Comte, un territoire sur lequel se disputeront trois spéciales et une aura lieu à Seneffe. 

"Au total, les pilotes parcoureront 129,3 km", continue le boss du Bac. "Ils devront effectuer trois fois chaque spéciale. Toutes seront sur de l'asphalte. C'est un circuit très difficile, un des plus réputés en Belgique. Nous sommes en outre régulièrement félicités pour la qualité de l'organisation."

Plateau intéressant


A tel point que les concurrents viennent même d'au-delà des frontières belges pour se disputer les premières places. "La compétition est relevée. Je dirai qu'au niveau belge, nous appartenons à la D2."

Les puristes se réjouiront de voir Cédric De Cecco sur sa Skoda R5, le régional Christophe Verstaen, le Luxembourgeois Steve Fernandez.

 " Nous avons aussi la chance d'avoir un concurrent qui vient avec un Subaru WRC S14. Il n'y en a plus que cinq au monde", se réjouit l'organisateur. Notre réputation au niveau de la qualité du parcours et de l'organisation nous permet d'avoir un super plateau."

Au total, le Bac espère avoir jusqu'150 voitures au départ des spéciales. " Nous ne pouvons pas accueillir plus. Nous pourrons compter sur plus ou moins 20 historiques."