Avec un groupe de qualité, les Gilles ambitionnent d’occuper le haut du pavé.


 Ville de traditions, Binche (ré)entend l’être aussi en matière de foot en invitant les nostalgiques et les autres à reprendre le chemin de la rue du Cœur Dolent. Si le matricule a changé, la fibre unioniste (mais dorénavant teintée de noir et de blanc) demeure intacte.

Lors de la présentation de la saison au musée du Carnaval avant-hier, les masques sont déjà tombés. Si la concurrence s’annonce rude en P1, les dirigeants, le président Damien Schena en tête, souhaitent retrouver la scène nationale sans trop tarder, après avoir activé la fibre régionale lors d’un recrutement parfaitement ciblé.

Les cœurs binchois devraient donc à nouveau battre la chamade au stade Aimé Vachaudez, où d’importants travaux de rénovation ont été entamés. Et, pour l’échevin des Sports, Frédéric Tilmant, les bons résultats ne pourront que s’enchaîner, à la condition que la passion et l’envie ne fassent plus qu’un à chaque rendez-vous dominical.

Pour conduire le groupe tambour battant, on peut compter sur le chef de batterie, Jean-Louis D’Acchille, qui a d’emblée donné les grandes lignes de sa partition. Pour vivre un championnat au pas de charge, il faudra à la fois du travail et de la patience. Son premier objectif, constituer un collectif fort : "La seule vérité est celle du terrain, pas celle que l’on peut lire dans les journaux."

Le défi proposé à la RUSB s’annonce exaltant et le doyen de l’assemblée, Jean-Pierre Jaumot, n’a pas été loin d’avoir la larme à l’œil lorsqu’au hasard de l’un ou l’autre laïus on évoqua le passé glorieux du club. Du feu, du feu et encore du feu, c’est ce que l’on rêve de revoir du côté de Battignies, ce n’est pas Patrice Vachaudez qui nous démentira.

Histoire de mettre les petits pavés dans les grands, les Gilles partiront en stage du 9 au 11 août à… Malmedy, pour transpirer et cimenter l’esprit de groupe sans trop songer à faire la fête.

Mais, à la RUSB, tout est aussi mis en œuvre pour assurer la relève. La direction technique des Jeunes a été confiée à Pascal Meuniez, encore un gars du cru, qui est encore à la recherche d’un entraîneur pour les U7 et les U11.


De l’expérience et du punch

Peut-on parler de nouvelle tête en évoquant celle d’Axel Geers (38 ans) qui, après avoir refermé la parenthèse anderlusienne, s’est empressé d’adhérer au projet 2.0 de la RUSB : "Un terroir du foot que je connais fatalement et en plus, c’est tout près de la maison. Pour participer pleinement à ce renouveau, je vais m’atteler à me remettre à niveau."

De son côté, Kevin Lespagne (26 ans), le meilleur buteur de la P1 (20 buts), quitte Le Rœulx après six saisons tout en efficacité : "C’est grâce à Pierrot Rizzo que je peux aujourd’hui m’offrir un nouveau challenge. L’ambition du club sera la mienne."