Si la rivalité est intense entre les deux clubs, c’est dû également, outre les résultats et les ambitions des deux teams, aux supporters. 

Ces dernières saisons, ce derby est devenu presque une rencontre à risques vu les débordements qui ont émaillé leurs derniers duels. 

"C’est vrai que l’après-match ne devrait pas perdre ce côté convivial", lance Lorenzo Lai qui a tellement bien connu ses supporters du temps où il portait le maillot louviérois. "C’est fantastique. On s’entraîne pour pouvoir jouer devant de tels supporters, une telle ambiance. J’aimerais bien jouer toutes les semaines contre de tels supporters. Chez nous, plus on gagne, plus le stade se remplit. On sait ce qu’on doit faire donc."

De son côté, Michael Jonckheere les "a dans sa poche". "Je pense que pour eux, la D1 amateurs leur conviendrait mieux. Ils auraient du répondant en face contre le Lierse, Molenbeek, Liège…" Avant l’échelon supérieur, les supporters aimeraient de nouveau avoir des raisons de se réjouir en D2. "Après le fiasco Stockay, ils étaient encore 200 à Rebecq. Je leur serai toujours reconnaissant, s’enthousiasme Michaël Jonckheere. Ils veulent revivre la saison du titre. Ils savent aussi qu’on a besoin d’eux. Moi, je veux me réconcilier avec eux."

Dimanche, les deux capitaines (suspendu, Jonckheere ne jouera pas) s’attendent à une chaude ambiance. "Ils vont nous chambrer, c’est sûr. Mais c’est le cas dans n’importe quel match, sourit Lorenzo. Si j’ai un message à leur faire passer c’est de ne pas changer et de continuer à encourager leur équipe comme ils le font depuis toujours malgré les résultats mais que ça ne déborde pas du contexte match."