Luigi Nasca et ses joueurs savent que la tranche sera compliquée à décrocher.

S’il avait battu, selon la logique, Ganshoren, le RAQM aurait été le mieux placé pour décrocher la 2e tranche dans cette série. Malheureusement, le partage concédé face aux Bruxellois a sensiblement changé la donne. "Pas pour moi puisque même avec la victoire il y a quinze jours, nous aurions dû gagner à Aische, confie Luigi Nasca . Disons que maintenant, c’est nous qui avons le programme le plus dur puisque Braine aura l’avantage de recevoir et que le Léopold ira à Stockel."

La tranche devrait donc se jouer entre ces trois équipes, même si mathématiquement, Manage et Namur pourraient coiffer tout le monde sur le poteau.

Quévy-Mons abordera la dernière ligne droite sans renforts. Une situation qui n’étonne guère quand on connaît les difficultés financières que rencontre le club. "Même je ne suis pas d’accord d’entendre que le club n’est plus attractif. J’ai reçu énormément de coups de fil de bons joueurs, en activité, et qui se proposaient. Même pour l’an prochain. Mais il fallait les mettre sous contrat non amateur et dans la situation qui est la nôtre, je ne peux pas demander ça au club. Il fallait alors se tourner vers la France et je pensais avoir un résultat ce jeudi soir mais, finalement, ça ne s’est pas fait."