Déplacement au PAC Buzet ce dimanche (15h)


Voici une finale avant la lettre. Tant le Pac que Le Roeulx évoluent en P1 et devraient proposer un beau spectacle au spectateur neutre pour cette demi-finale de Coupe.

Pour Flavio Fragapane, ce duel aura une saveur particulière. Il retrouve un entraîneur qu’il a côtoyé en D3, à l’époque d’Heppignies. “J’ai eu le plaisir d’évoluer sous les ordres de Roch Gerard”, explique l’intéressé. “C’était un autre temps. Mais on a gardé un bon contact. C’est un meneur d’hommes. Il sait tenir un groupe et le motiver. Partout où il est passé, il a su trouver le moyen de faire des résultats. Ce n’est pas pour rien que Pont-à-Celles joue les premiers rôles en P1.”

Un club qu’il connaît également. “J’y ai joué, par le passé. Il y a d’excellents gars dans cette équipe. Je pense à des Cuypers, Nitelet ou encore Huyghebaert. Ce sera sympa de les croiser. Ce sont de très bons joueurs de la P1. Buzet dispose d’un groupe bien balancé, entre jeunesse et expérience.”

Au Roeulx, il y a également des armes pour se défendre. “On devra s’appuyer sur une bonne assise défensive, tout en profiter de l’efficacité de Lespagne. Il est en grande forme depuis le coup d’envoi de la saison. On doit espérer qu’il poursuive sur sa lancée. Il est précieux pour le groupe. On sent une belle émulation dans le noyau. Les joueurs sont motivés. On est désormais seize ou dix-huit à l’entraînement. L’année passée, on était seulement sept ou huit, parfois…”

Le gain de la coupe est devenu un objectif. “Au départ, ce n’est pas motivant. Mais, avec cette demi-finale, il y a eu l’envie d’aller au bout. C’est rare de pouvoir disputer une finale. Ce serait pas mal d’avoir un trophée, avant la fin du parcours.”