Thierry Dailly et la direction molenbeekoise ont décidé de jouer dimanche face au RFC Liège (15h).

 C’est la fin d’un feuilleton qui a rythmé toute la semaine. Après de multiples rebondissements quant au déplacement ou non des supporters du RWDM à Liège pour le choc face au RFC Liège, après avoir évoqué la possibilité de déclarer forfait si la sécurité de ses joueurs n’était pas assurée, la direction du RWDM, qui s’est réunie ce vendredi lors d’un conseil d’administration de près de deux heures, a décidé de jouer ce match à Liège.

Thierry Dailly, vous allez finalement jouer ce match à Liège ?

"Il y avait des avis divergents au sein du conseil d’administration et c’est bien normal vu la délicatesse du dossier. Mais après réflexion, nous avons décidé d’aller défendre nos couleurs et notre logo lors de ce match à Liège."

Cela veut dire que vous avez reçu toutes les garanties nécessaires concernant la sécurité de vos joueurs ?

"Lors de notre CA, nous avons décidé d’envoyer un dernier courrier à la Ville de Liège avec une dernière mesure à mettre en place. Nous aimerions que des policiers prennent place entre le kop liégeois et le terrain afin d’éviter tout débordement. Je ne sais pas si c’est possible, mais cela viendrait s’ajouter à toutes les mesures de sécurité déjà prises. J’espère aussi que l’Union belge a nommé un arbitre capable de gérer un match avec autant de pression."

Aujourd’hui, vous êtes à 100 % rassuré ?

"J’ai lu la presse liégeoise et je pense que certains sous-estiment un peu le danger. Du côté liégeois, on affirme que les supporters ne sont jamais montés sur le terrain. Malheureusement, dans la société actuelle, tout semble possible. Rappelez-vous des incidents qui étaient intervenus lors du match Francs Borains - RAAL. Il y a une première fois à tout et je n’ai pas envie que cela nous arrive dimanche. C’est pour ça que nous avons longtemps hésité à nous déplacer à Liège."

Il est aussi temps que l’on reparle football.

"Il est même grand temps de passer à autre chose, de revenir à ce qui nous passionne : place au football."