Un an après avoir atteint les demi-finales de la Coupe de Belgique, les Renards rêvent d’aller encore plus loin cette année.

Opposé au leader de N2B, le Lart Bruxelles s’est fait peur lors de son entrée en lice en Coupe de Belgique, n’arrachant sa qualification qu’au terme de la séance des tirs au but. "On a dû composer avec pas mal de joueurs blessés et un manque de réalisme devant le but. Notre adversaire est parvenu à égaliser dans les dernières secondes mais Keita, notre gardien, a sorti l’arrêt décisif lors de la séance de tirs au but, de quoi assurer notre qualification" , souffle Georges Tsoras.

De quoi assurer l’essentiel pour des Bruxellois qui veulent aller loin dans cette Coupe de Belgique, eux qui avaient atteint le stade des demi-finales la saison dernière. "C’est une compétition qui nous réussit bien ces dernières années et qui nous tient à cœur. C’est l’occasion d’affronter d’autres équipes et de vivre cette magie de la coupe qui galvanise tous les joueurs."

De quoi se mettre à rêver de soulever le trophée en fin de saison ? "Je ne vais pas dire que l’on va en faire un objectif prioritaire mais on souhaite aller le plus loin possible. On veut d’ailleurs passer le prochain tour, avant de peut-être devoir défier Hamme ou le Basic-Fit Bruxelles lors des rencontres en aller-retour."

En attendant, le Lart reprendra le chemin du championnat dès ce vendredi avec un duel face à Hoboken Ster. "Nous avions été surpris par cette équipe lors du premier tour, nous avons donc une revanche à prendre et deux points à récupérer."

Une victoire d’autant plus importante que le Lart, qui occupe la quatrième place, a désormais un statut à défendre, celui de candidat aux playoffs. "On espère poursuivre sur la lancée du premier tour et tenter de faire mieux. Il est encore trop tôt pour fixer des ambitions mais si nous sommes toujours au contact des meilleurs au moment d’aborder le dernier quart du championnat, nous jouerons le coup à fond pour tenter d’atteindre les playoffs."