Rebecq tentera de poursuivre sa série d’invincibilité à domicile face à Walhain (sa. 20h).

 Sur papier, ce derby brabançon wallon semble disproportionné. Accroché au top 4, Rebecq est invaincu à domicile, alors que de son côté, Walhain est embourbé dans le bas du classement. Sauf que durant la semaine, ce ne sont pas moins de huit joueurs qui ont rejoint le noyau visiteur.

"C’est une équipe à ne pas prendre à la légère, surtout que leur entraîneur est parti et qu’il pourrait y avoir un sursaut d’orgueil. Avec tous leurs transferts, c’est pratiquement une nouvelle équipe que nous affronterons ce samedi soir", estime Yasser Chalal.

Monté au jeu à quinze minutes de la fin du match aller, car diminué physiquement, il ratera une nouvelle fois ce rendez-vous qui lui tenait pourtant à cœur. "Je me suis fait une entorse à la cheville ce mardi", annonce-t-il.

Malgré son départ du centre du Brabant wallon, l’ailier garde un œil sur les performances de Walhain. "Ce que j’avais laissé à Walhain, je l’ai retrouvé à Rebecq, un club tout aussi familial. On ne va pas se cacher, ce qui se passe à Walhain, c’était assez prévisible. On savait bien que ce ne serait pas facile, mais à ce point-là… il y a eu énormément de changements dans l’effectif et un coach quitte le club presque chaque mois."

Et à Rebecq, c’est tout le contraire. "Nos performances ressemblent à celles du second tour, la saison passée avec Walhain. Nous sommes même légèrement plus forts, ce qui nous permet de figurer dans le top 4. Ce serait génial de jouer le tour final, même si on ne sait pas encore si on aura la licence."

Pour continuer à regarder vers le haut de la D2 amateurs, Yasser Chalal et ses coéquipiers n’auront pas le droit à l’erreur, face à l’avant-dernier du classement.

"Lorenzon, notre buteur, est un peu diminué, c’est un petit coup dur, surtout que notre noyau n’est pas très large. Mais les joueurs sur le côté vont pouvoir se montrer et prendre leur chance. Nous sommes très motivés à l’idée de poursuivre notre bonne série chez nous, sur un terrain que nous connaissons par cœur."