EF EDUCATION FIRST

Seizième au dernier classement WorldTour par équipes, EF Education First n'a épinglé que six victoires en 2018. Un bilan famélique que le manager Jonathan Vaughters espère très vite oublier cette saison. Très souvent placé, Sep Vanmarcke espère épingler sur les classiques pavées la grande victoire après laquelle il court depuis son succès sur le Nieuwsblad en... 2012. Le Flandrien pourra compter cette année sur le renfort du solide Bettiol. Deuxième du Tour de France en 2017, Uran tentera d'oublier son abandon sur la dernière édition de la Grande Boucle et pourra compter sur le soutien de Tejay Van Garderen, arrivé de chez BMC. Reste à voir comment les deux hommes cohabiteront et se répartiront les responsabilités tout au long de la saison. Troisième du Mondial d'Innsbruck et deuxième du dernier Liège-Bastogne-Liège, Michael Woods pourrait bien apporter, à 32 ans, les plus belles satisfactions à EF Education First.

Zoom sur…
Text de remplacement

Michael Woods

Le médaillé de bronze des derniers Mondiaux d'Innsbruck possède une trajectoire aux multiples méandres. Ancien coureur de fond et demi-fond, ce spécialiste du 3.000 mètres qui avait d'ailleurs battu un record national chez les jeunes, n'est devenu cycliste que parce qu'il ne pouvait plus courir. Victime d'une fracture de stress chronique au pied, Woods comprend à 21 ans qu'il ne pourra jamais plus pratiquer l'athlétisme en compétition. « J'ai fait pas mal de vélo lors de ma rééducation, et j'y ai rapidement pris goût », commente le Canadien. Ses capacités physiques font merveille sur le vélo et un an après sa première affiliation chez les amateurs, il passe déjà pro au sein de la formation canadienne Garneau-Québecor avant de découvrir rapidement le WorldTour (Cannondale en 2016). Un parcours qui autorise Woods à espérer continuer à progresser à 32 ans. Et comme il avait terminé la dernière édition de Liège-Bastogne-Liège à la seconde place...

Fil info