BAHRAIN-MERIDA

Le passage à l'an neuf a profondément redéfini les contours d'un collectif qui a enregistré onze départs contre neuf arrivées. Un recrutement extrêmement qualitatif puisque l'équipe persique s'est offert, entre autres, les services du champion du monde de contre-la-montre Rohan Dennis et de notre compatriote Dylan Teuns, appelé à endosser le statut le leader sur l'essentiel des classiques ardennaises quand Sonny Colbrelli se concentrera prioritairement sur les Flandriennes. Vincenzo Nibali reste cependant l'incontestable tête de gondole de la formation Bahrain. En fin de contrat en décembre prochain, le vainqueur du dernier Milan-Sanremo est déjà ardemment courtisé par l'équipe Trek-Segafredo, mais son actuel employeur veut réussir à prolonger le bail de celui qui ira « au Giro pour tenter de le gagner une troisième fois et sur le Tour pour faire aussi bien que possible ». Les jeunes Padun (22 ans) et Mohoric (24 ans/vainqueur du dernier Binck Bank Tour) devront quant à eux confirmer leur éclosion.

Zoom sur…
Text de remplacement

Dylan Teuns

Dans la foulée de sa troisième place sur la Flèche Wallonne en 2017, Dylan Teuns avait hérité d'un statut de leader pour les classiques ardennaises avec lequel le Limbourgeois sembla quelque peu peiner à composer l'année dernière chez BMC (30e à Huy, 20 à Liège). En élève appliqué, l'ancien vainqueur du Tour de Wallonie a toutefois très vite appris à composer avec les plus hautes responsabilités et a refermé sa saison 2018 sur un remarquable podium conquis sur le Tour de Lombardie. Un accessit sur l'un des cinq monuments du sport cycliste qui vient définitivement confirmer son potentiel. S'il a choisi de quitter la structure BMC (devenue CCC), au sein de laquelle il était passé, Teuns a mûrement réfléchi sa décision de rejoindre Bahrain-Merida où il retrouvera un certain Rik Verbrugghe qui l'avait dirigé au sein de l'équipe espoirs de BMC. Il espère également s'y enrichir de l'expérience d'un certain Vincenzo Nibali.

Fil info