Les Britanniques Learmonth et Taylor-Brown sont arrivées main dans la main, testant la... photo-finish, mais ont été disqualifiées. Troisième sur la ligne, Flora Duffy a été déclarée vainqueur, Claire Michel se classant 31e…

La chaleur régnant à Tokyo au mois d’août et la qualité de l’eau dans l’Odaiba Bay, telles étaient les principales préoccupations des organisateurs du test-event en triathlon, surtout depuis les plaintes formulées, le week-end dernier, par certains nageurs en eau libre, particulièrement mécontents des conditions et craignant carrément pour leur santé à l’issue des épreuves sur 10 km.

Concernant la chaleur, une décision est rapidement tombée pour le test-event féminin, dont le départ fut donné à… 7h30 du matin (0h30, en Belgique), à savoir la réduction de moitié du parcours à pied, soit 5 km au lieu de 10 ! Une mauvaise nouvelle pour Claire Michel, dont la course est le point fort.

Mais une autre décision, pour le moins inattendue, a été rendue par les juges. Ceux-ci ont purement et simplement disqualifié les Britanniques Learmonth et Taylor-Brown, arrivées en tête, main dans la main en signe de triomphe, ce qui est, semble-t-il, interdit par le règlement. La victoire est donc revenue à la triathlète des Bermudes Flora Duffy, devant l’Italienne Betto et la Britannique Holland. Un podium sportivement contestable vu le déroulement de l’épreuve et la domination du duo Learmonth et Taylor-Brown.

Sur les 65 concurrentes au départ de ce test-event, 54 ont rallié l’arrivée mais, souvent, dans un triste état vu les conditions climatiques avec un thermomètre affichant allégrement au-dessus des 30°. Une chaleur humide…

Dans ce contexte, Claire Michel a livré une prestation courageuse. Sortant de l’eau en 50e position, à 1.36 de Learmonth, notre compatriote s’est accrochée à vélo sur un parcours en ville avec de longues lignes droites, mais également des bosses et, surtout, des virages à 180 degrés, obligeant de relancer sans cesse.

Naviguant à distance du groupe de tête, lequel perdit des unités au fur et à mesure des problèmes techniques, des chutes, dont la principale victime fut l’Américaine Zaferes, et des coups de barre, Claire ne s’en sortit finalement pas si mal, même si le résultat final (31e, à 3.57) après les... 5 km à pied, fut loin de ses légitimes espérances. Mais nul doute qu’elle aura beaucoup appris de cette expérience !