La course liégeoise forge sa réputation auprès des coureurs amateurs de sensations.

Qu’est-ce que c’est, somme toute, 20 kilomètres pour un traileur confirmé ? Une petite course, une balade de santé ? Oui, mais pas pour la Bouquetin chère à Jacques Bailly et à son équipe. Et tous ceux qui reviennent sur cette classique savent ce qu’ils vont trouver, à savoir du dur, du pentu, du technique.

C’est le cas de Christophe Grifgnée, qui n’en était pas à son coup d’essai. "J’ai terminé 2e en 2018, avec le même Tom Fischer et un autre coureur. Cette année, bingo, victoire avec Tom et un nouveau partenaire, Laurent Grenier. On savait pertinemment bien qu’en venant ici on s’attaquait à du lourd. Dans certains secteurs, l’épreuve est plus assimilée à de l’escalade ou à du sky-running qu’à de la course à pied. La force de la Bouquetin, c’est ça ! Et c’est pour ça qu’on en redemande."

"Je ne manquerais cette course pour rien au monde"

Une course par équipes demande une gestion différente car il faut jouer avec les forces et les faiblesses de chacun. "Il faut d’abord prendre un départ assez rapide pour éviter les bouchons aux rétrécissements et les dépassements des autres équipes. Laurent était très fort sur les secteurs roulants et c’est lui qui a fixé le tempo. Par contre, dans les montées et les descentes techniques, il était un peu moins à l’aise. Nous n’avons pas connu de coups de mou, ni de disputes ni de moments de découragement. Tout s’est déroulé dans le respect et la solidarité. Avec Tom et Laurent, on se connaît assez bien et, comme nous venons de la même région (Verviers - Jalhay), nous courons régulièrement ensemble. C’est un plus pour la cohésion d’une équipe."

Manifestement, Christophe a mordu à l’hameçon et se fait fort de remettre son titre en jeu l’année prochaine. "J’adore vraiment le concept de la Bouquetin et pour rien au monde je ne manquerais cette course atypique."

En attendant février 2020, Christophe aura d’autres épreuves au calendrier, dont la Magnétoise, un trail de 25 kilomètres, qu’il avait d’ailleurs remporté l’an passé.